Création d'entreprise : chiffrer et financer son projet

Sociétés 171 Vues

Le choix de se lancer dans la création d’entreprise pose de nombreuses contraintes. Une fois la naissance et l’élaboration de son projet mise en œuvre, se pose la question de chiffrer et de financer son projet. Cette question nécessite alors une planification minutieuse qu’il est difficile de mettre en place seul.
Création d'entreprise : chiffrer et financer son projet

Dans cet objectif, de nombreuses démarches et formalités sont à accomplir. L’accompagnement d’un professionnel vous permettra d’aborder ce sujet avec plus de tranquillité ; le professionnel assurera un rôle de suivi et d’accompagnement dans les différentes étapes à accomplir. Nous vous proposons des formulaires d’accompagnement, créés spécialement par nos professionnels, afin de vous orienter dans vos démarches le plus spécifiquement possible. Afin d’éclaircir simplement ces différentes actions, il est possible de scinder 4 étapes.

Estimer son besoin de financement

L’estimation de son besoin en termes de financement passe par plusieurs points qu’il ne faut pas négliger, afin d’assurer le succès initial de l’entreprise. Il revient d’explorer les différentes facettes de l’estimation en mettant en avant l’importance des coûts impliqués et les stratégies nécessaires afin de garantir un financement adéquat.

Analyser les coûts du démarrage de l'activité

Une des premières étapes dans cette estimation consiste en l’analyse des détails des coûts du démarrage de l’activité. Il faut inclure dans ces « coûts », toutes les dépenses liées à la création légale de l’entreprise, ainsi qu’aux frais administratifs de démarrage (inscription de l’entreprise, enregistrement du nom de la marque, …). Également, sont à ne pas oublier, tous les frais liés à l’achat du matériel nécessaire au commencement de l’activité mais également, si nécessaire, à la location ou l’achat des locaux de l’entreprise.

Dans cette première prise de contact, il est important de constituer une liste exhaustive, afin de ne pas avoir de mauvaises surprises par la suite. C’est dans ce cadre qu’un accompagnement par un professionnel aguerri en la matière sera judicieux ; en effet, mieux vaut anticiper trop de dépenses plutôt que pas assez et nos formulaires sont là pour vous aiguiller dans ces démarches.

Prévoir les coûts opérationnels

Outre les prévisions des coûts de démarrage, l’estimation nécessite d’envisager les coûts opérationnels de l’entreprise ; cette étape regroupe tous les coûts qui seront à la charge de l’entreprise dès son démarrage. Il s’agit notamment des salaires, des charges sociales et patronales, des coûts de productions, ou encore des coûts marketing et/ou commerciaux.

A ce stade, il est important d’établir une planification budgétaire précise ; cela vous permettra d’avoir un visuel sur la suite des opérations et de ne pas subir de problèmes de trésorerie peu de temps après le démarrage de l’activité. La minimisation de ses coûts initiaux est une stratégie clé pour renforcer vos propres fonds ; il est nécessaire d’examiner attentivement les dépenses liées au démarrage de l'entreprise, en identifiant les domaines où des économies peuvent être réalisées sans toutefois compromettre la qualité.

Prendre en compte les imprévus

La création d’une entreprise laisse très souvent place à de nombreux imprévus ; en ce sens, nous vous fournissons, grâce à nos formulaires et nos professionnels, un accompagnement afin de ne pas vous laisser submerger par des difficultés ou des imprévus mais surtout de comprendre comment les anticiper.

Il est recommandé de vous laisser une marge de sécurité dans cette étape d’estimation. Là encore, suivant l’activité envisagée, les coûts diffèrent, tout comme la marge de sécurité à prévoir. Seul un professionnel en la matière pourra vous orientez sur la teneur de ce budget sécurité à prévoir.

Estimer avec précision les besoins de financement de sa création d’entreprise est une étape ardue, toutefois nécessaire pour assurer la viabilité de son projet. Suite à ce premier travail, et avant de démarcher tout financeur, il est nécessaire de faire le point sur ses apports personnels.

 Faire le point sur ses apports personnels

L’important ici est de faire le point sur ses apports personnels lors de la création de son entreprise, en mettant en avant les différentes sources de financements personnels disponibles.

Identifier ses apports personnels

Avant toute recherche de financeurs, il est nécessaire de faire le point sur ses propres disponibilités. Ces apports peuvent prendre différentes formes : monétaires (épargne), immobiliers (locaux), matériel (meubles, transport, …), ou encore personnel (temps personnel à consacrer à l’entreprise). Cette évaluation va permettre de déterminer la base financière de départ possédée, base sur laquelle l’entreprise sera construite.

L’utilisation de son épargne personnelle pour financier son projet de création d’entreprise est régulièrement considérée comme l’investissement initial le plus direct et le plus engagé. En effet, cet engagement démontre la confiance que place l’entrepreneur dans son projet, renforçant ainsi sa crédibilité auprès des futurs potentiels financeurs.

Attention toutefois, il est nécessaire de trouver l’équilibre entre l’investissement personnel dans le projet envisagé, et la préservation de son épargne personnelle. En effet, investir toute son épargne dès le début pourrait montrer un excès de confiance, ne préparant pas les éventuelles difficultés de trésorerie qui pourraient survenir plus tard. Il est donc nécessaire de ne pas tout investir dans son projet afin de se préserver.

A ce sujet, il est important de faire une évaluation risques/avantages associés à l’investissement d’épargne personnelle dans le projet. L’utilisation d’apport personnel permet certes de réduire sa dépendance après des financeurs (banques, investisseurs, …), cependant, elle présente un risque sérieux pour l’entrepreneur. Il faut donc trouver un juste milieu entre investir son épargne personnel dans sa création d’entreprise pour faire baisser sa dépendance financière, mais également préserver une stabilité financière personnelle pour le reste.

L’apport personnel permet de poser des bases solides dans le démarrage de l’activité, que ces apports soient financiers ou immobiliers. Toutefois, et cela régulièrement, les apports personnels ne permettent pas à eux seuls de débuter l’activité ; à cette difficulté, revient alors la nécessité de faire appel à des financeurs extérieurs afin de renforcer ses propres fonds.

Renforcer ses propres fonds

Après avoir établi au plus juste ses besoins en financement et son apport personnel, il est parfois indispensable d’étudier des options de financement. Les options diffèrent parfois.

Il sera possible d’envisager de se financer via des prêts bancaires ; de nombreux renseignements sont alors à prendre auprès de vos établissements bancaires (taux de crédit, avantages, inconvénients, délai de remboursement, somme disponible, …). Également, suivant le projet, il est possible de se tourner vers l’obtention de subventions ou encore un financement participatif. A ce choix, il convient d’étudier les avantages et les inconvénients en fonction de l’activité envisagée, mais également des besoins et de contraintes liées à l’activité envisagée.  

Nos formulaires en la matière vous seront d’une particulière utilité. En effet, renforcer sa crédibilité auprès des financeurs n’est pas chose aisée dans la présentation de son projet et de ses besoins. La diversification des sources de financement de son projet de création d’entreprise permet de renforcer sa crédibilité. En sus d’une épargne personnelle, vous devrez opter pour une approche diversifiée des apports afin de réduire tout dépendance notamment, mais également pour une plus grande flexibilité financière.

A ce stade, il sera question de préparer un plan de financement solide pour renforcer vos apports personnels. Le plan financier aura pour but de détailler le plus précisément possible dans quelle mesure et pour quels projets seront utilisés les fonds prêtés. Ainsi, un plan bien élaboré renforce la crédibilité du créateur d’entreprise auprès des financeurs ; cela vous facilitera notamment l’accès aux financements externes. Au préalable donc, le fait pour vous d’avoir fait le point sur vos apports personnels et vos besoins sera indispensable. En investissement une partie de votre épargne personnelle, les financeurs pourront y voir un gage d’engagement et de confiance envers votre projet de création d’entreprise.

Renforcer ses propres fonds lors de la création d'entreprise est un élément clé pour assurer la pérennité financière de l'entreprise. Les formulaires que nous vous proposons vous permettront de combiner gestion économe, utilisation judicieuse de l'épargne personnelle et approche diversifiée des ressources financières, afin de vous donner toutes les cartes pour une base solide dans la création de votre entreprise.

Solliciter un prêt bancaire ou rechercher des investisseurs

Avant d’obtenir tout financement, sera nécessaire d’établir un plan financier stable et le plus réaliste possible. Les différentes étapes réalisées en amont vont alors prendre tout leur sens. Tout investisseur ou prêteur sera plus enclin à vous accompagner sur un projet minutieusement réfléchi et préparé, plutôt que sur un projet « bancale » et peu préparé. L’établissement d’un plan financier précis et détaillé permettra de faire saisir l’entièreté du projet ainsi que sa teneur en besoins financiers.

Quantifier ses besoins en financement vous permettra de faire des choix plus aisés dans vos demandes. A ce stade, une distinction est nécessaire entre les deux catégories de financeurs : le prêt bancaire et les investisseurs.

Choix de la banque appropriée

Il est évident que chaque banque a ses propres critères en termes de prêts. Il s’agira sur ce point de choisir la banque qui correspond le mieux à vos attentes et vos besoins dans la création d’entreprise. Il sera nécessaire d’effectuer des recherches approfondies sur plusieurs aspects du prêt envisagé : taux d’intérêt, condition de remboursement, …

Nos professionnels ont pour vocation à vous aider à effectuer ses nombreuses recherches et à vous conseiller dans les choix nécessaires à la pérennisation de votre future activité : avantages et inconvénients doivent être minutieusement étudiés.

Identification du bon type d’investisseurs

Il existe bien évidemment différents types d’investisseurs, comme il existe différentes banques. Au même titre, il convient donc d’effectuer une identification du type d’investisseurs nécessaires pour votre projet de création d’entreprise.  

Ainsi, il convient de choisir l’investisseur qui aura l’expertise la plus adéquate à votre projet, et qui correspondra le mieux au secteur d’activité visé de votre entreprise.  

Là encore, il est fortement recommandé de faire appel à des professionnels qui sauront vous diriger vers le type d’investisseurs le plus adapté à votre besoin de financement. 

Bien que le choix d’un financeur soit crucial, il est primordial de bien préparer et d’établir un dossier convaincant.  

Préparation d’un dossier de prêt bancaire

Il est nécessaire et primordial de préparer en amont un dossier complet. Ce dossier devra inclure tous les documents et informations qui seront nécessaires pour donner aux prêteurs l’envie de vous accompagner sur votre projet. Plus le dossier est complet et précis, plus il sera convaincant aux yeux du prêteur.

L’établissement d’une relation solide avec un conseiller bancaire peut jouer un rôle crucial. Il sera important de planifier des rendez-vous réguliers pour poser vos différentes questions et clarifier les détails qui en auraient besoin ; il s’agit-là d’un gage d’engagement qui démontre votre volonté de réussir.

Préparation de présentation convaincantes aux investisseurs

La rencontre éventuelle d’investisseurs nécessite une préparation minutieuse. Il sera alors indispensable de captiver votre audience en expliquant précisément votre projet :  mettre en avant son potentiel et l’avantage pour les futurs investisseurs.

Se faire un réseau est une étape cruciale dans la recherche d’investisseurs ; pour cela, vous pourrez participer à différents évènements afin de vous établir des relations et un carnet d’adresses. Des professionnels peuvent également vous accompagner sur cette voie ; il n’est pas exclue de demander de l’aide dans cette étape.  

Avec une bonne approche, la recherche d'investisseurs peut non seulement fournir des ressources financières, mais également apporter un soutien stratégique précieux pour assurer la croissance de votre entreprise.

Les précautions à prendre

Attention toutefois, avant de signer un prêt bancaire ou de solliciter des investisseurs, il est nécessaire d’en comprendre les différents enjeux : détails et termes des conditions pour le prêt ou attentes des investisseurs. Le prêt bancaire inclut par exemple des taux d’intérêts, des périodes de remboursement, des garanties mais également des responsabilités. Les investisseurs, recherchent quant à eux, le plus souvent, un retour sur investissement attractif. Attention à bien saisir toute la teneur de votre engagement.

Comprendre les différentes attentes et éléments encadrant votre financement vous permettra d’éviter les mauvaises surprises pour l’avenir et de prendre en compte une proposition qui correspond à vos attentes. Une planification minutieuse et avertie vous permettra de maximiser vos chances d’obtention d’un financement et de parvenir à votre souhait et vos besoins.

Image de Cloé Fougerard

Rédactrice Juridique, experte en Droit Privé

Obtenez un devis en 24 heures par nos avocats
Prestation demandée :
Pays ou organisation :
Type de contrat :
Votre besoin :
Votre besoin :
Votre besoin :
Vos informations :

* : champs obligatoires

Lectures en lien
photo en noir et blanc d'une salle de réunion
Societes 4992 Vues

Qu'est-ce qu'une société à responsabilité limitée, dite SARL ? Quelles sont ses caractéristiques ? Comment est-elle constituée ? Quel est le régime fiscal et social applicable à cette forme de société ?

des buildings vus en contreplongée
Societes 4002 Vues

Qu'est-ce qu'une entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée, dite EURL ? Quelles sont les activités qui peuvent être exercées dans le cadre d'une entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée ? Comment la constituer ? Quid de son régime fiscal et social ? Nous répondons à toutes vos questions sur cette forme de société.

homme en costume boutonnant sa veste
Societes 6137 Vues

Quelles sont les différentes formes de sociétés commerciales ? Quelles sont leurs spécificités, et pourquoi choisir une forme plutôt qu'une autre ? Le choix de la forme de votre société peut être une question épineuse, c'est pourquoi nous vous les énumérons et vous les présentons.

paysage d'une ville avec beaucoup de buildings
Societes 4917 Vues

La SAS se caractérise par la liberté qui est accordée à ses associés pour assurer, par le biais des statuts, le fonctionnement et l’organisation de la société. Retrouvez dans cet article les clauses les plus fréquemment utilisées dans les statuts d'une SAS.

le soleil se levant sur une ville remplie de grattes-ciels
Societes 4017 Vues

Souvent comparé à un contrat de mariage, le pacte d’actionnaires permet de renforcer les rapports entre les actionnaires d’une société et d’anticiper les solutions en cas d’éventuels litiges. Chaque pacte est unique et établi sur-mesure par les parties, il n’existe donc pas de modèle type.

un homme travaillant de chez lui
Societes 3101 Vues

Le statut d’auto-entrepreneur est une forme d’entreprise individuelle simplifiée. Ce type d’entreprise permet de bénéficier du statut individuel et de pouvoir bénéficier de formalités simplifiées. Analyse de ce statut, de ses avantages, mais également de ses inconvénients, afin que vous puissiez faire le meilleur choix.

un couloir vitré dans une entreprise
Societes 3457 Vues

Lors de la création de votre SARL, une étape importante est la rédaction des statuts. Mentions obligatoires, clauses spéciales, particularités… bien des questions peuvent se poser. Cette étape étant complexe, il est préférable de déléguer cette mission pour s’assurer d’avoir des statuts adaptés et conformes.

photo en contre plongée de buildings vitrés
Societes 3065 Vues

Étape indispensable à la création de toute société, la rédaction des statuts de votre SAS est inévitable. Vous vous demandez comment procéder à leur rédaction ? Quelles sont les mentions obligatoires à insérer ? Quelle est la procédure à suivre ? À qui faire appel ? Retrouvez dans cet article tout ce que vous devez savoir sur la rédaction des statuts de votre SAS.

photo en contre plongée de grattes ciels vitrés
Societes 2986 Vues

Lorsque vous décidez de créer une société par actions simplifiée unipersonnelle (SASU), vous devez obligatoirement rédiger les statuts qui vont prévoir le fonctionnement de cette dernière. Vous vous demandez comment les rédiger ? Quelles sont les mentions obligatoires à insérer ? Quelle est la procédure à suivre ? À qui faire appel ?

des bâtiments en France
Societes 3271 Vues

Lors de la création de votre SCI, une étape importante est la rédaction des statuts. Mentions obligatoires, clauses spéciales, particularités… bien des questions peuvent se poser. Cette étape étant complexe, il est préférable de déléguer cette mission pour s’assurer d’avoir des statuts adaptés et conformes.

une personne en costume avec un porte-documents en train de marcher
Societes 2885 Vues

Étape indispensable à la création de toute société, la rédaction des statuts de votre EURL est inévitable. Vous vous demandez comment procéder à leur rédaction ? Quelles sont les mentions obligatoires à insérer ? Quelle est la procédure à suivre ? À qui faire appel ? Retrouvez dans cet article tout ce que vous devez savoir sur la rédaction des statuts de votre EURL.

Une femme réfléchit à la création de son entreprise
Societes 743 Vues

Afin de connaître la viabilité et la solidité de votre projet, il est primordial d’adopter une approche méthodique. Les questions que vous vous posez restent souvent sans réponse et vous perdent dans vos démarches ; il est alors indispensable de s’entourer de professionnels qui sauront vous accompagner en vous fournissant des conseils et des réponses. Le regard critique et expérimenté de votre professionnel vous fera gagner un temps précieux et vous évitera de nombreux désagréments.

Une femme ferme son auto entreprise
Societes 57 Vues

L’auto entreprise est une entreprise individuelle qui relève du régime fiscal de la micro entreprise et du régime micro-social pour le paiement des cotisations et contributions sociales. Ce régime simplifié a été créé pour faciliter les démarches de création et de gestion de votre activité, tout en vous permettant de bénéficier d’une protection sociale dédiée et de multiple autres avantages. Aujourd’hui vous avez pour souhait de fermer votre auto entreprise ? Vous devez respecter certaines étapes afin de procéder à la fermeture de cette dernière.

Des hommes et des femmes débutent l'activité de leur entreprise
Societes 260 Vues

Après de nombreuses heures passées sur la naissance et l’élaboration de son projet de création d’entreprise, vient nécessairement le temps de débuter son activité. Cette dernière étape avant le lancement définitif du projet n’est pas la plus aisée, demandant encore de nombreux efforts de travail.