Le contrat de cession de droits d'auteur

Contrats 1925 Vues

En matière de contrat de cession de droits d'auteur, un écrit est nécessaire sans quoi le contrat ne sera pas valablement formé. Par ailleurs, certaines clauses doivent impérativement figurer dans le contrat afin de délimiter les droits accordés par cette cession.

Les droits de l'auteur

Dans le but de protéger les droits de l’auteur sur sa création, le législateur a prévu des dispositions particulières dans le Code de la propriété intellectuelle. Dès lors que les conditions de reconnaissance d’une œuvre de l’esprit sont réunies (originalité de l’œuvre notamment), le droit d’auteur protège non seulement le droit moral de l’auteur mais aussi les droits patrimoniaux portant sur son œuvre.

Ainsi, l’article L121-1 du Code de la propriété intellectuelle dispose clairement que le droit moral de l’auteur sur son œuvre (sa paternité et sa divulgation) est inaliénable. Il s’agit d’une prérogative très forte en faveur de l’auteur qui s’explique par la tradition française qui voit dans l’œuvre la continuation de la personne (contrairement au copyright américain).

Concernant les droits patrimoniaux cette fois (c’est-à-dire les droits pécuniaires) l’article L123-1 du Code de la propriété intellectuelle réserve à l’auteur le monopole de l’exploitation de son œuvre : l’auteur peut soit exploiter lui-même son œuvre (la divulguer sur Internet par exemple) soit décider de céder ses droits à un tiers. La cession de ses droits sur l’œuvre dessaisit l’auteur de son monopole d’exploitation (articles L131-1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle).

La cession des droits sur son œuvre est donc un acte qui a de lourdes conséquences pour l’auteur. Le contrat est l’instrument nécessaire pour concrétiser la cession des prérogatives en faveur d’un tiers. Le contrat type pour la cession de droits d’auteur est le contrat d’édition. Puisqu’il s’agit d’un contrat, les règles générales relatives à la formation (intégrité du consentement, licéité de l’objet du contrat) et à l’exécution des contrats en général, s'appliquent. Pour parfaire la protection de l’auteur, la loi interdit la cession globale des œuvres futures et impose le principe d’une rémunération proportionnelle aux profits engrangés grâce à la diffusion de l’œuvre. Mais surtout, la loi prévoit des clauses obligatoires devant figurer sur tout contrat de cession de droits d’auteur. Cela signifie que le contrat de cession est nécessairement un contrat écrit.

L’exigence d’un écrit

L’écrit est obligatoire pour les contrats d’édition selon l’article L131-2 du Code de la propriété intellectuelle. Il s’agit d’une exception au consensualisme qui prévaut en droit des contrats où il n’est exigé de contrat écrit que pour une question de preuve. Mais en matière de droit d’auteur il s’agit d’un écrit exigé pour la validité de l’acte, en l’absence d’écrit, l’acte n’existe pas.

D’ailleurs, le consentement de l’auteur à la cession de ses droits patrimoniaux doit être personnel et écrit. Il s’agit d’une exigence prévue à l’article L132-7 alinéa 1 du Code de la propriété intellectuelle afin de s’assurer que l’auteur souhaite réellement divulguer son œuvre au public.

Quatre mentions obligatoires Ă  respecter

En matière de droit d’auteur, on rencontre encore d’autres singularités qui s’expliquent par le souci constant de protéger la créativité de l’auteur. Ainsi, contrairement à la maxime selon laquelle tout ce qui n’est pas interdit est autorisé, en droit d’auteur, prévaut l’inverse : tout ce qui n’est pas autorisé est interdit. Le choix de cette législation stricte permet réellement d’assurer à l’auteur une protection efficace, au risque de compliquer la tâche des rédacteurs de contrats de cession, toujours sous le coup d’une nullité de la cession.

Il faut se méfier des contrats types tant il est vrai qu’un contrat doit être pensé en situation.
Source : Michel Vivant, dans son ouvrage sur le droit d’auteur, Dalloz.

  1. En vertu de l’article L131-3 du Code de la propriété intellectuelle le contrat de cession conclu entre l’auteur et l’éditeur doit obligatoirement comporter une clause sur les droits cédés : « chacun des droit cédés doit faire l’objet d’une mention dans l’acte de cession ». Ainsi, la clause doit clairement et distinctement préciser tous les droits cédés. Par exemple, droit de mise à disposition ou de distribution, droit d’autoriser la création d’œuvres dérivées. Si l’auteur s’aperçoit que l’affectation des droits cédés n’est pas celle prévue au contrat il peut demander la nullité de la cession.
  2. Le contrat doit impérativement contenir également une clause sur la délimitation des droits cédés quant à leur étendue et destination. Ainsi, concernant l’étendue, l’auteur d’un livre peut accorder ses droits à un éditeur sur l’édition de luxe et à un autre ses droits sur l’édition de poche (droit d’auteur, Dalloz action 3eme édition, André R. Bertrand) ou encore l’autorisation donnée pour la reproduction d’une photo dans une encyclopédie n’emporte pas autorisation pour une diffusion sur Internet. Enfin concernant la destination, il faut entendre le mode d’exploitation des droits cédés, c’est-à-dire la finalité de l’exploitation.
  3. L’acte de cession doit préciser le lieu de l’exploitation par la stipulation de clauses du type « exploitation pour le monde entier » ou restreindre l’exploitation à des pays donnés. Toutefois, lorsque l’œuvre est destinée à être publiée sur Internet, ces clauses n’ont pas une grande utilité ; dans ce cas, la clause type serait la suivante « exploitation pour un usage numérique globalisé ».
  4. Le contrat de cession des droits doit comporter une clause sur la durée de la cession. La clause type en ce domaine est celle qui prévoit que la cession est accordée pour la durée du monopole, soit jusqu’à 70 ans après la mort de l’auteur. En l’absence de fixation d’une durée de cession, l’acte peut être annulé en vertu de la prohibition des engagements perpétuels.

Les sanctions en cas de non-respect des mentions obligatoires

Plus généralement concernant les sanctions, le juge prononcera soit la nullité relative du contrat, soit l’anéantissement de la simple clause irrégulière quand elle n’est pas substantielle au contrat. Par ailleurs, l’auteur dispose d’une action en révision en vertu de l’article L131-5 du Code de la propriété intellectuelle lorsqu’il a été lésé de plus des 7/12 en cas de rémunération forfaitaire (exception à la rémunération proportionnelle). Enfin, une action en responsabilité pour contrefaçon est ouverte au profit de l’auteur lui assurant de manière générale la protection de ses droits.

 
Obtenez un devis en 24 heures par nos avocats
Prestation demandée :

Merci de sélectionner le thème de votre devis

Pays ou organisation :
Type de contrat :
Votre besoin :
Votre besoin :
Votre besoin :
Type de règlement :
Votre besoin :
Vos informations :

* : champs obligatoires

Lectures en lien
vitrine avec une affiche de soldes liées au black friday
Contrats 5588 Vues

Le contrat de vente internationale, de par sa nature, ne peut pas trouver son origine juridique dans les lois d’un seul pays. C'est pourquoi il est régit par les conventions internationales et les INCOTERMS.

un pot rempli de pinceaux
Contrats 1345 Vues

La rémunération des artistes et auteurs dans le cadre d'un contrat de cession de leurs droits d'auteur, fait l'objet d'une législation spécifique. Le prix n'étant pas déterminé à l'avance, la rémunération proportionnelle s'appliquera ou, à défaut, la rémunération forfaitaire.

des grattes ciels regardés d'en bas
Contrats 999 Vues

Certains représentants de commerce échappent au statut spécial des VRP en raison d’une grande indépendance. Ils ne sont donc pas assimilés à de salariés, ce sont des mandataires.

un batiment Ă  l'architecture moderne
Contrats 1041 Vues

Qu'est-ce qu'un contrat conclu hors établissement ? Quelles mentions obligatoires doivent y figurer ? Un contrat conclu hors établissement accorde t-il un droit de rétractation au profit du consommateur ?

un homme consultant les revenus de son site internet sur son ordinateur
Contrats 2462 Vues

Dans quel cas la vente d'un site e-commerce nécessite la cession d'un fonds de commerce ? Quelles sont les modalités juridiques, fiscales, ainsi que les conditions de cession d'un site e-commerce ?

une équipe de développeurs travaillant ensemble
Contrats 2470 Vues

Quelles sont les spécificités juridiques du contrat de vente ou de cession d'un site internet e-commerce ? Évaluation, clauses, conditions contractuelles, fonds de commerce : analyse de cet acte.

deux personnes qui se tiennent les mains
Contrats 1798 Vues

Les prestations de service à la personne sont réglementées. En effet, il est nécessaire d'obtenir un agrément pour exercer cette activité ou bien d'effectuer une déclaration. Par ailleurs, les prestataires devront veiller au respect de certaines obligations.

une machine Ă  Ă©crire avec une feuille de papier qui en sort sur laquelle il est Ă©crit "copyright claim"
Contrats 9671 Vues

Quels sont les mécanismes du contrat de cession de droit à l'image, les spécificités, les limites et les clauses indispensables du contrat ? Doit-on faire une distinction entre le droit à l'image d'une personne et le droit à l'image qu'un propriétaire a sur son bien ?

statue d'une femme aux yeux bandés, avec une balance et une épée, symbolisant la Justice
Contrats 2759 Vues

Quelles sont les spécificités du contrat de cession de droit à l'image ? La clause de rémunération, la clause géographique et temporelle, ainsi que le domaine d'application de la cession doivent nécessairement être précisés dans ce contrat.

Marteau de président, utilisé dans les tribunaux
Contrats 3161 Vues

Quelles sont les clauses abusives en droit de la consommation ? Est-ce qu'un non-professionnel est protégé par le droit de consommation en matière de clauses abusives ? Quelles sont les alternatives proposées par le code civil et le code de commerce ?

une personne signant un contrat
Contrats 18555 Vues

Le code civil encadre le contrat de vente, qu'il s'agisse de sa formation, du transfert de propriété qui en découle, des obligations du vendeur et de l'acheteur ou encore de la question des arrhes et acomptes. Il existe également des dispositions protectrices des consommateurs issues du Code de la consommation.

une personne en costume avec un porte-documents en train de marcher
Contrats 1474 Vues

Le code du travail régit les différents types de contrats de travail : le contrat à durée indéterminée (CDI), le contrat à durée déterminée (CDD) et les contrats temporaires. Quelles sont les règles qui les encadrent ? Conclusion du contrat, durée, renouvellement, fin du contrat, indemnités, etc.

Bâtiment blanc et orange, d'une architecture moderne
Contrats 2490 Vues

Quel est le fonctionnement du contrat de crédit-bail ? Quelles sont les contraintes et les avantages de ce système principalement destiné aux entreprises ? Analyse de ce contrat hybride né de la pratique.

un pc portable avec le logo de Twitter affiché à l'écran
Contrats 1736 Vues

Quels sont les aspects juridiques d'un jeu concours sur internet ? Quelles sont les obligations et limites du règlement de jeu ?

un homme travaillant de chez lui
Contrats 2499 Vues

Compte tenu de la situation actuelle, le télétravail est plus que jamais d'actualité. Afin d’encadrer cette pratique, il est vivement conseillé de mettre en place une charte de télétravail au sein de son entreprise, si aucun accord collectif n’a été adopté. Que doit-elle contenir ? Comment la mettre en place ?

un homme signant un document
Contrats 1283 Vues

Le contrat de maintenance est un contrat de prestation de services, régit par l’article 1710 du Code civil, lequel dispose que « le louage d'ouvrage est un contrat par lequel l'une des parties s'engage à faire quelque chose pour l'autre, moyennant un prix convenu entre elles ». Analyse des différents types de contrats de maintenance.

un homme signant des documents
Contrats 694 Vues

Le contrat de distribution est le contrat conclu entre une entreprise et un intermédiaire, ce dernier étant chargé de vendre ses produits et services ou de les promouvoir. La vocation de ce contrat se veut donc naturellement commerciale. Il s’agit en somme d’une relation classique de fournisseur / distributeur.