L'action en opposition Ă  l'enregistrement d'une marque

Propriété intellectuelle 826 Vues 0 commentaire

Qu'est-ce qu'une action en opposition à l'enregistrement d'une marque ? Qui peut l'exercer ? Auprès de qui ? Sous quel délai ? Analyse de ce mécanisme nécessaire à la protection des droits du titulaire d'une marque.

L'action en opposition à l’enregistrement d’une marque

Prévue aux articles L712-3[1] à L712-5[2] du code de procédure intellectuelle, la finalité d’une action en opposition à l’enregistrement d’une marque est d’empêcher l’enregistrement d’une marque nouvelle dès lors que l’auteur de l’action estime qu’un tel dépôt porte atteinte à ses droits.

Depuis sa création par la loi du 4 janvier 1991, la procédure d’opposition devant l’INPI connaît un succès constant donnant lieu à une jurisprudence fournie.

Une telle action doit être exercée auprès de l’INPI, qui se prononcera sur sa légitimité et ses suites. Si la procédure d’opposition de marque à l’INPI est relativement courte, de l’ordre de 6 mois, elle demeure toutefois tout aussi complexe qu’un procès en contrefaçon de marque. Au regard de l’enjeu et de la technicité d’une telle procédure, l’assistance d’un conseil en propriété intellectuelle ou d’un avocat spécialisé s’avère nécessaire.

Quand une action en opposition est-elle justifiée ?

Pour savoir quand une telle action est justifiée, il faut prendre en considération plusieurs éléments :

  1. En premier lieu, l’action en opposition peut viser l’enregistrement d’une marque française ou bien d’une marque internationale qui aurait vocation à produire des effets sur le territoire français.
  2. En second lieu, l’auteur de l’action en opposition doit justifier d’un droit antérieur sur le territoire français. Le droit antérieur invocable peut résulter :
    • d’une marque française valablement dĂ©posĂ©e ou enregistrĂ©e, d’une marque internationale ayant effet en France ou dans l’Union europĂ©enne, une marque de l’Union europĂ©enne valable, mais Ă©galement une marque notoire quand bien mĂŞme celle-ci n’aurait pas fait l’objet d’un enregistrement ou d’un dĂ©pĂ´t,
    • d’un nom, d’une image ou de la renommĂ©e d’une collectivitĂ© territoriale,
    • d’une indication gĂ©ographique portant sur un produit artisanal ou industriel, d’une indication gĂ©ographique portant sur des boissons spiritueuses ou d’une indication gĂ©ographique protĂ©gĂ©e,
    • d’une AOP ou d’une AOC.

Comment exercer une action en opposition ?

Des règles procédurales propres

L’exercice de l’action en opposition s’inscrit dans une procédure spécifique, de sorte qu’une attention particulière doit lui être portée.

En effet, dans un arrêt en date du 21 octobre 2014, la chambre commerciale de la Cour de cassation a eu l’occasion de rappeler que :

La procédure d’opposition à l’enregistrement d’une marque est régie par des règles propres, exclusives de l’application des dispositions du Code de procédure civile.

Par ailleurs, les possibilités de régularisation d’un acte d’opposition entaché d’irrégularités sont restreintes. En effet, la Cour de cassation a estimé que l’acte d’opposition non conforme aux exigences qui découlent de l’article L712-5 du code de la propriété intellectuelle aboutit à l’irrecevabilité de l’opposition, sans que le directeur de l’INPI puisse solliciter une quelconque régularisation de l’acte imparfait.

Qui doit agir ?

L’opposition peut être formée soit par l’intéressé lui-même ou bien celui-ci peut se faire représenter dans cette démarche, notamment par un conseil en propriété industrielle ou un avocat. Au regard de la technicité de la procédure, il est souhaitable de faire intervenir un mandataire habilité.

L'article R712-15 du Code de la propriété intellectuelle[3] dispose que ;

Est déclarée irrecevable toute opposition soit formée hors délai, soit présentée par une personne qui n'avait pas qualité, soit non conforme aux conditions prévues aux articles R. 712-13 et R. 712-14.

Les professionnels habilités à représenter sans justificatif une société ou une personne physique sont les avocats et les conseils en propriété intellectuelle.

En dehors de ces cas précis, un justificatif sera exigé pour démontrer le pouvoir de représentation du titulaire des droits antérieurs.

Quand agir ?

L’exercice de l’action en opposition doit respecter un certain délai :

  • En prĂ©sence d’une marque française, l’intĂ©ressĂ© dispose d’un dĂ©lai de deux mois suivant la publication de la demande d’enregistrement au Bulletin officiel de propriĂ©tĂ© industrielle (BOPI) pour faire opposition.
  • En prĂ©sence d’une marque internationale visant la France, l’intĂ©ressĂ© dispose d’un dĂ©lai de deux mois Ă  compter de la publication de l’enregistrement Ă  la Gazette des marques internationales de l’OMPI.

Afin de respecter ce délai d’opposition, relativement court, il est indispensable de mettre en place une surveillance active de sa marque.

Dans l’hypothèse où aucune opposition n’a été formée dans le délai de deux mois, il n’est plus possible d’empêcher l’enregistrement d’une marque. Toutefois, cela ne signifie pas que vous n’avez plus d’action possible contre l’utilisation de celle-ci.

Deux actions restent toujours ouvertes, à savoir l’action en nullité de marque et l’action en contrefaçon de marque :

  • L’action en nullitĂ© de marque est prĂ©vue par l’article L714-3 du Code de propriĂ©tĂ© intellectuelle[4]. Elle permet d’obtenir l’annulation d’une marque dĂ©jĂ  enregistrĂ©e dès lors qu’elle porte atteinte Ă  un droit antĂ©rieur ou qu’elle est contraire Ă  l’ordre public ou aux bonnes mĹ“urs, ou dĂ©nuĂ©e de caractère distinctif.
  • L’action en contrefaçon de marque : elle a pour finalitĂ© de protĂ©ger une marque des atteintes qu’elle subit du fait d’autres marques qui porteraient atteinte Ă  la fonction essentielle de la marque liĂ© Ă  d’un risque de confusion chez l’utilisateur ou le consommateur.

Comment agir ?

Depuis le 1er juin 2016, la procédure d’opposition est dématérialisée pour l’ensemble des échanges L’opposition s’effectue exclusivement par la voie électronique et nécessite donc la création d’un compte sur l’espace e-procédures de l’INPI.

Afin de procéder à l’opposition, un ensemble de pièces doivent être jointes au dossier. Parmi elles, sont notamment exigées une copie de la publication de la marque contestée ou encore si l’opposition est fondée sur l’atteinte à une marque antérieure, une copie de la publication de la marque antérieure ou, lorsque cette dernière n’a pas été déposée, tout élément permettant de prouver l’existence et la notoriété de celle-ci.

Chaque opposition ne doit être fondée que sur un seul droit antérieur. Par conséquent, il faudra recourir à autant d’oppositions que de droits antérieurs invoqués. En effet, L’article 6.1 de la décision du Directeur Général de l’Institut National de la Propriété Industrielle n° 2016-69 du 15 avril 2016 précise qu’« une opposition ne peut être fondée que sur un seul droit antérieur visé à l’article L712-4 du code de la propriété intellectuelle ». Dans le cas où une opposition serait fondée sur plus d’un droit, celle-ci sera déclarée irrecevable par le juge.

La procédure d’opposition est contradictoire. En effet, lorsque le dépôt du dossier d’opposition est jugé recevable, le déposant de marque est invité par l’INPI à présenter dans un délai de deux mois ses observations en réponse à l’opposition formée. L’argumentation développée par ce dernier vise alors essentiellement à démontrer que l’opposition n’est pas justifiée, soit parce qu’il n’existe aucun risque de confusion entre les marques en cause, que la demande d’enregistrement ne porte pas atteinte au droit antérieur de l’opposant.

L’INPI dispose d’un délai de 6 mois, à compter de l’expiration du délai pour former opposition pour rendre une décision.

Les risques encourus

L’issue de la demande d’opposition est déterminante pour faire échec à l’utilisation d’une nouvelle marque qui pourrait porter atteinte au droit antérieur de l’opposant. Ainsi, une attention particulière doit lui être apportée afin d’éviter tout risque d’irrecevabilité mais également dans l’optique de présenter de manière efficace et intelligible les arguments qui permettront de faire échec à l’enregistrement de la nouvelle marque litigeuse. En effet, la décision de l’INPI s’appuiera pour l’essentiel sur les arguments qui auront été développés par les contradicteurs.

Si la demande d’enregistrement de la nouvelle marque est rejetée, la décision est inscrite dans le Registre national des marques et publiée au Bulletin officiel de la propriété industrielle (BOPI).

En cas de décision de l’INPI défavorable, un recours peut toujours être formé devant la cour d’appel.

 

[1]Article L712-3 du Code de la propriété intellectuelle

[2]Article L712-5 du Code de la propriété intellectuelle

[3]Article R712-15 du Code de la propriété intellectuelle

[4]Article L714-3 du Code de propriété intellectuelle

Obtenez un devis en 24 heures par nos avocats

Prestation demandée :

Merci de sélectionner le thème de votre devis

Pays ou organisation :

Type de contrat :

Votre besoin :

Votre besoin :

Votre besoin :

Type de règlement :

Votre besoin :

Vos informations :

* : champs obligatoires

Lectures en lien

Différents designs de canettes présentant des similitudes

Contrefaçon de marque : les ressemblances comptent

Propriete intellectuelle 678 Vues 0 commentaire

Lorsque l’on recherche un nom de marque, il peut être tentant d’opter pour une marque similaire à l’une de celles déjà existante, en misant sur les différences entre les deux. Il convient de mettre en garde contre cette pratique.

une bibliothèque avec des statues de bustes

Choix d'une marque : attention à l’ordre public et aux bonnes mœurs

Propriete intellectuelle 1255 Vues 0 commentaire

Plusieurs conditions sont nécessaires pour déposer une marque, et notamment la licéité de la marque. Pour qu’une marque soit licite, elle ne doit pas contrevenir à certaines conventions, à l’ordre public ou aux bonnes mœurs, et ne doit pas être de nature à tromper le public.

Pull mettant en avant le logo Nike, illustration d'une marque verbale

Déposer une marque figurative auprès de l'INPI

Propriete intellectuelle 706 Vues 0 commentaire

On entend d'une marque figurative une marque qui emploie des caractères, une stylisation, une mise en page non standard, ou bien une caractéristique graphique ou une couleur.

Bouteille de parfum Channel, exemple d'une marque verbale

Déposer une marque verbale auprès de l'INPI

Propriete intellectuelle 814 Vues 0 commentaire

On entend d'une marque verbale, une marque composée exclusivement de mots, de lettres, chiffres ou autres caractères typographiques standards, ou encore d’une combinaison de ceux-ci.

Canette de Coca-Cola, illustration d'une marque semi-figurative

Déposer une marque semi-figurative auprès de l'INPI

Propriete intellectuelle 2403 Vues 0 commentaire

Déposer une marque semi-figurative consiste à déposer une marque composée d’un nom et d’un dessin, afin de différencier des produits ou des services sur un marché.

Bouteille de Coca-Cola tenue en main, illustration d'une marque tridimensionnelle

Déposer une marque tridimensionnelle auprès de l'INPI

Propriete intellectuelle 467 Vues 0 commentaire

Le dépôt d'une marque tridimensionnelle consiste à déposer une représentation graphique en trois dimensions, afin de différencier des produits ou des services sur un marché.

Logo de Netflix au moment où se produit le son caractéristique de la marque, illustration d'une marque sonore

Déposer une marque sonore auprès de l'INPI

Propriete intellectuelle 1025 Vues 0 commentaire

Déposer une marque sonore consiste à déposer un son ou déposer une phrase musicale (susceptible de représentation graphique), afin de distinguer des produits ou des services.

Photo d'un microscope dans un laboratoire, illustrant le dépôt de brevet

Les différents types de brevets déposables auprès de l'INPI

Propriete intellectuelle 1904 Vues 0 commentaire

Toute entreprise, quelle que soit sa taille peut être amenée un jour à déposer une demande de brevet en raison de la découverte, dans le cadre de son activité, d’un produit, d’un procédé ou d’une application particulière.

Bâtiment blanc et orange, d'une architecture moderne

Le dépôt de marque à l'INPI : procédure et règles essentielles

Propriete intellectuelle 1077 Vues 0 commentaire

Découvrez les enjeux du dépôt d'une marque en France, quels en sont les mécanismes ainsi que les règles qui régissent son enregistrement auprès de l'INPI.

Rue remplie de panneaux numériques publicitaires

Pourquoi et comment déposer votre marque en France auprès de l'INPI

Propriete intellectuelle 1046 Vues 0 commentaire

Il y a un intérêt primordial à enregistrer une marque. Le dépôt interdit aux concurrents d’utiliser la marque concernée dans le commerce. Le dépôt de marque nécessite cependant l'accomplissement d'une procédure d’enregistrement de marque .

Plusieurs canettes ou bouteilles de sodas

Disponibilité de la marque : gare aux contrefaçons

Propriete intellectuelle 479 Vues 0 commentaire

Vous n’êtes peut-être pas le premier à avoir l’idée d’utiliser un nom ou un logo, un concurrent l’utilise peut-être déjà dans votre domaine d’activité. Vous risquez dès lors une action en contrefaçon.

Palettes de couleurs

Le caractère distinctif d'une marque : condition de validité à son enregistrement

Propriete intellectuelle 3405 Vues 0 commentaire

Parmi les conditions de validité de l’enregistrement d’une marque, est exigé le caractère distinctif du signe. La distinctivité de la marque est la fonction essentielle de celle-ci et permet de différencier des produits et services de ceux de concurrents.

Homme travaillant sur son ordinateur au développement d'une identité de marque

Le dépôt de terme générique en tant que marque

Propriete intellectuelle 1749 Vues 0 commentaire

Le dépôt d’une marque à l’INPI permet à son titulaire de faire interdire son usage par des entreprises concurrentes. Cette protection ne doit toutefois pas interdire aux autres commerçants l'utilisation de mots habituels pour présenter leurs produits ou services.

Une personne signant un contrat

Contrats de cession et de licence de marque : quels effets, quelles différences

Contrats 1837 Vues 0 commentaire

L'un entraîne une cession totale du droit de propriété sur une marque, tandis que l'autre est utilisé pour donner la permission à quelqu'un d'utiliser une marque sous certaines conditions.

Rue remplie de panneaux numériques publicitaires

Quelle est la durée de protection d'une marque déposée auprès de l'INPI ?

Propriete intellectuelle 1639 Vues 0 commentaire

Une fois la marque déposée auprès de l’INPI, celle-ci est protégée de toute atteinte par un concurrent et ce pour une durée de protection de 10 ans. Au terme de ce délai, il conviendra de renouveler la marque.

Ecrans d'ordinateur avec du code d'affiché

Les licences de logiciels et la propriété intellectuelle des logiciels

Propriete intellectuelle 863 Vues 0 commentaire

Le logiciel constitue une arme industrielle essentielle pour les entreprises innovant dans ce secteur de l’économie et par conséquent, au même titre qu’un brevet, une protection est fondamentale.

statue d'une femme aux yeux bandés, avec une balance et une épée, symbolisant la Justice

Contrefaçon de marque : agir en justice en cas d'utilisation frauduleuse

Propriete intellectuelle 1607 Vues 0 commentaire

Si un concurrent dépose une marque similaire dans la même sphère d’activité, un recours en contrefaçon de marque sera ouvert au déposant. Le contrefacteur s'expose ainsi à des sanctions civiles et pénales.

Marteau de président, utilisé dans les tribunaux

Qui peut déposer une marque commerciale ?

Propriete intellectuelle 498 Vues 0 commentaire

La marque est le signe le plus répandu parmi les signes distinctifs en droit de la propriété industrielle. La marque permet à son titulaire de disposer d’un monopole d’exploitation.

une machine Ă  Ă©crire de laquelle sort une feuille de papier oĂą l'on voit Ă©crit "copyright claim"

Classes de dépôt de votre marque commerciale - Classification de Nice

Propriete intellectuelle 11776 Vues 0 commentaire

Instituée par l’Arrangement de Nice de 1957, la classification de Nice est une classification internationale constituée de différents produits et services et dédiée à l’enregistrement des marques. Tous les produits et services sont rangés au sein de 45 classes.

logo de l'INPI

Dépôt de marque en France auprès de l'INPI

Propriete intellectuelle 1132 Vues 0 commentaire

Le dépôt de marque en France s'effectue auprès de l'Institut National de la Propriété Industrielle, dit INPI. Afin de déposer une marque il conviendra de s'assurer qu'elle est disponible, ce afin d'éviter d'éventuelles actions en contrefaçon, pour cela nous vous recommandons d'effectuer une recherche d'antériorités.

logo de l'uspto

La protection de votre marque aux États-Unis

Propriete intellectuelle 1030 Vues 0 commentaire

Comment déposer une marque aux États-Unis ? Quelles sont les différences entre le registre de dépôt principal et le registre additionnel ? Quel est le processus de dépôt ? Découvrez concrètement comment déposer une marque aux USA.

logo de l'EUIPO

Dépôt de marque en Union Européenne via l'EUIPO

Propriete intellectuelle 786 Vues 0 commentaire

Après avoir choisi un nom de votre marque la prochaine étape consiste à savoir comment le protéger. Il s’agit de savoir quelle est la procédure à suivre pour protéger sa marque dans toute l'Union Européenne ? Quelle est l'étendue de cette protection ? Pour quel coût ?

une loupe sur fond bleu

La recherche d'antériorités pour vérifier la disponibilité d'une marque

Propriete intellectuelle 966 Vues 0 commentaire

Déposer une marque nécessite plusieurs conditions, il faut notamment que la marque soit disponible, c’est-à-dire qu’elle ne soit pas déjà exploitée par une autre personne. Pour vérifier la disponibilité de la marque, il faut effectuer une recherche d’antériorité.

Un tribunal prit en photo en contre-plongée

Ce qui va changer avec le brevet unitaire européen

Propriete intellectuelle 313 Vues 0 commentaire

À l’heure actuelle, la procédure pour protéger une innovation dans l’Union Européenne est onéreuse et peu harmonieuse en raison de l’absence d’un système unifié. Le brevet unitaire européen va changer la donne en renforçant et en complétant le cadre de protection actuel. Analyse de ce nouveau mécanisme de dépôt.

une main d'un robot blanc

Propriété intellectuelle et intelligence artificielle : une cohabitation difficile

Propriete intellectuelle 349 Vues 0 commentaire

L'intelligence artificielle n’était au début qu’un simple outil d’aide à la création et permettait de faciliter la tâche à l’homme. Elle peut aujourd’hui générer une création, de façon autonome ou quasi-autonome, non supervisée par l’homme, ce qui engendre de nombreux défis juridiques quant à la réglementation des activités qui lui sont liées.

une machine Ă  Ă©crire de laquelle sort une feuille de papier oĂą l'on voit Ă©crit "copyright claim"

Comment protéger une idée, un concept ?

Propriete intellectuelle 377 Vues 0 commentaire

Il existe différentes manières pour un créateur de revendiquer son travail : le dépôt de brevets, de marques ou encore les droits d’auteur lui permettent d’obtenir une protection de sa propriété intellectuelle, à condition que certaines conditions soient remplies. Analyse des différentes options qui s'offrent au créateur.