Les différents types de brevets déposables auprès de l'INPI

Propriété intellectuelle 463 Vues 0 commentaire

Toute entreprise, quelle que soit sa taille peut être amenée un jour à déposer une demande de brevet en raison de la découverte, dans le cadre de son activité, d’un produit, d’un procédé ou d’une application particulière.

Déposer une demande de brevet consiste pour une entreprise à revendiquer un monopole dans l’utilisation de cette découverte. Ce qui n’est que justice dans la mesure où cette découverte est le plus souvent le résultat d’un investissement financier et humain. Le monopole ainsi revendiqué permettra à l’entreprise de se réserver pendant un certain temps l’exploitation exclusive de l’invention.

Dépôt de brevet : définition et intérêt

Il est d’usage de définir le brevet comme le titre de propriété sur une invention délivré par un organisme national spécialisé (l’Institut national de la propriété industrielle - INPI) à une entreprise (ou à une personne physique) et qui lui confère l’exclusivité de l’exploitation industrielle. Aujourd’hui plus qu’hier, les entreprises éprouvent un fort besoin de protéger leur découverte industrielle. En effet, dans le monde économique actuel la compétitivité des entreprises se mesure à leur degré d’innovation en termes de nouvelles technologies et de progrès technique. Chaque année en France, entre 10000 et 20000 demandes de brevets sont déposées à l’INPI et un peu plus de 125000 au niveau européen.

Par conséquent, pour favoriser l’innovation, il est fréquent que les grandes sociétés consacrent un budget important au poste recherche & développement. Par ricochet, cette préoccupation d’innovation est aussi bénéfique à l’économie nationale du point de vue du rayonnement industriel de la France. C’est la raison pour laquelle, le législateur est soucieux de poser un cadre protecteur aux inventions issues de l’activité des entreprises en leur conférant un brevet, c’est-à-dire un titre de propriété.

Cependant, si le fait de protéger l’invention technique d’une entreprise se traduit par une incitation à d’autres découvertes (les entreprises se sentant protéger dans leurs droits), le monopole ainsi octroyé peut aussi entraver le droit de la concurrence : une entreprise concurrente par exemple ne pourra pas exploiter le produit inventé par une autre du fait de l’existence d’un brevet sur ce produit : en ce cas il y a bien restriction sur la circulation des connaissances techniques.

C’est donc pour prendre en compte ces deux aspects du droit des brevets, à savoir protéger l’inventeur sans pour autant sacrifier la libre concurrence, que le Code de la propriété intellectuelle réglemente de manière pointilleuse les inventions susceptibles d’être brevetées, la durée de protection, les actions en contrefaçon, etc.

Avant de dire quels sont les types de brevets possibles, il serait intéressant de voir rapidement ce qu’est une invention, seule apte à ouvrir droit à l’obtention d’un brevet. D’ailleurs il n’existe pas tant des brevets différents qu’une typologie des inventions. Même si des créations techniques périphériques au brevet peuvent faire l’objet d’une protection particulière comme par exemple le savoir-faire que son détenteur peut parfois se réserver ou le secret de fabrique, existent aussi une protection des topographies de produits semi-conducteurs ou sur les obtentions végétales.

La qualification d’invention

Selon l’article L611-10 du Code de la propriété intellectuelle[1], sont brevetables dans tous les domaines technologiques, les inventions nouvelles impliquant une activité inventive et susceptibles d'application industrielle. Trois éléments essentiels sont donc prévus pour qualifier d’invention une découverte : une nouveauté, une activité inventive et l’application industrielle.

Une nouveauté

La nouveauté se vérifie par rapport à l’antériorité, à savoir que l’invention n’est pas comprise dans l’état de la technique. L’état de la technique signifie ici tout ce qui a été dévoilé au public. Ainsi, si une invention identique à la mienne existe déjà mais n’a pas fait l’objet d’une divulgation, c’est-à-dire d’un dépôt de brevet, je peux me prévaloir de la nouveauté de mon invention.

Une activité inventive

L’activité inventive fait référence à l’état de la technique et à l’homme du métier. L’invention en cause ne doit pas être évidente à l’homme de métier : si l’invention était évidente pour une personne qui est dans le métier, elle ne pourra pas être qualifiée d’inventive. Bien entendu, dans ce domaine, une large appréciation est laissée au juge pour déterminer si oui non nous sommes en présence d’un homme du métier, si l’état de la technique peut ou non être considéré etc.

Une utilité industrielle

Enfin et surtout, l’invention doit concerner un produit qui a une utilité industrielle. Aucun brevet ne pourra être délivré pour une invention qui porte sur une création esthétique ou sur des informations, des idées intellectuelles etc., lesquelles relèvent du droit d’auteur. Ainsi, pour obtenir un brevet sur une invention, celle-ci doit pouvoir être fabriquée ou utilisée dans tout genre d’industrie (article L611-15 Code de la Propriété Intellectuelle[2]).

La typologie des inventions

Le législateur a dressé une typologie des inventions pour mieux adhérer à la réalité de la pratique, ce qui fera ensuite varier le degré de protection en fonction du type d’invention concernée.

En effet dans la pratique une invention ne porte pas nécessairement sur un produit mais peut concerner des procédés, des dispositifs ou l’utilisation particulière d’un produit. Par exemple sur un produit qui existe et qui ne fait pas l’objet d’un brevet, l’invention peut porter sur la manière nouvelle de l’utiliser.

L’invention peut avant tout porter sur un produit. Le produit est une chose matérielle ayant une forme et des caractéristiques différentes d’un autre objet. Le TGI de Paris a jugé le 25 mars 1998[3] qu’un médicament pour lutter contre un rétrovirus pouvait être qualifié d’invention.

L’invention peut aussi concerner un procédé ou moyen nouveau qui n’existe pas encore. L’invention d’un procédé pourra permettre d’obtenir un produit nouveau ou un résultat nouveau sur un produit déjà existant. Ce procédé nouveau a donc une fonction spécifique et technique nouvelle pour une application industrielle qui n’existait pas auparavant.

Le procédé ou moyen peut résider dans la manière de faire, c’est-à-dire dans une application : pour réaliser une recette connue, une invention sur tel moyen nouveau de la préparer, selon telles étapes. La pratique et la jurisprudence sont allées beaucoup plus loin dans l’invention de moyens nouveaux puisqu’elles distinguent selon que le moyen est général ou particulier. Ainsi lorsque l’invention porte sur un moyen général, l’invention est brevetable et donc protégée, à la différence de l’invention portant sur un moyen particulier qui elle n’est pas susceptible de brevet.

Peut également constituer une invention et donc prétendre à un brevet la combinaison nouvelle de moyens connus : les moyens sont connus mais leur combinaison est nouvelle ainsi que le résultat qui en découle. La jurisprudence veille à ce que le résultat d’ensemble obtenu ne résulte pas d’une simple juxtaposition des moyens connus.

 

[1] Article L611-10 du Code de la propriété intellectuelle

[2] Article L611-15 Code de la Propriété Intellectuelle

[3] TGI Paris, 3e ch., 25 mars 1998

Demander un devis

Prestation demandée :

Pays ou organisation :

Type de contrat :

Votre besoin :

Votre besoin :

Votre besoin :

Type de règlement :

Votre besoin :

Statut :

* : champs obligatoires

Commentaires

Aucun commentaire

Donnez votre avis

* : champs obligatoires

Lectures en lien

Différents designs de canettes présentant des similitudes

Contrefaçon de marque : les ressemblances comptent

Propriete intellectuelle 130 Vues 0 commentaire

Lorsque l’on recherche un nom de marque, il peut être tentant d’opter pour une marque similaire à l’une de celles déjà existante, en misant sur les différences entre les deux. Il convient de mettre en garde contre cette pratique.

une bibliothèque avec des statues de bustes

Choix d'une marque : attention à l’ordre public et aux bonnes mœurs

Propriete intellectuelle 288 Vues 0 commentaire

Plusieurs conditions sont nécessaires pour déposer une marque, et notamment la licéité de la marque. Pour qu’une marque soit licite, elle ne doit pas contrevenir à certaines conventions, à l’ordre public ou aux bonnes mœurs, et ne doit pas être de nature à tromper le public.

Pull mettant en avant le logo Nike, illustration d'une marque verbale

Déposer une marque figurative auprès de l'INPI

Propriete intellectuelle 167 Vues 0 commentaire

On entend d'une marque figurative une marque qui emploie des caractères, une stylisation, une mise en page non standard, ou bien une caractéristique graphique ou une couleur.

Bouteille de parfum Channel, exemple d'une marque verbale

Déposer une marque verbale auprès de l'INPI

Propriete intellectuelle 218 Vues 0 commentaire

On entend d'une marque verbale, une marque composée exclusivement de mots, de lettres, chiffres ou autres caractères typographiques standards, ou encore d’une combinaison de ceux-ci.

Canette de Coca-Cola, illustration d'une marque semi-figurative

Déposer une marque semi-figurative auprès de l'INPI

Propriete intellectuelle 598 Vues 0 commentaire

Déposer une marque semi-figurative consiste à déposer une marque composée d’un nom et d’un dessin, afin de différencier des produits ou des services sur un marché.

Bouteille de Coca-Cola tenue en main, illustration d'une marque tridimensionnelle

Déposer une marque tridimensionnelle auprès de l'INPI

Propriete intellectuelle 125 Vues 0 commentaire

Le dépôt d'une marque tridimensionnelle consiste à déposer une représentation graphique en trois dimensions, afin de différencier des produits ou des services sur un marché.

Logo de Netflix au moment où se produit le son caractéristique de la marque, illustration d'une marque sonore

Déposer une marque sonore auprès de l'INPI

Propriete intellectuelle 275 Vues 0 commentaire

Déposer une marque sonore consiste à déposer un son ou déposer une phrase musicale (susceptible de représentation graphique), afin de distinguer des produits ou des services.

Bâtiment blanc et orange, d'une architecture moderne

Le dépôt de marque à l'INPI : procédure et règles essentielles

Propriete intellectuelle 368 Vues 0 commentaire

Découvrez les enjeux du dépôt d'une marque en France, quels en sont les mécanismes ainsi que les règles qui régissent son enregistrement auprès de l'INPI.

Rue remplie de panneaux numériques publicitaires

Pourquoi et comment déposer votre marque en France auprès de l'INPI

Propriete intellectuelle 311 Vues 0 commentaire

Il y a un intérêt primordial à enregistrer une marque. Le dépôt interdit aux concurrents d’utiliser la marque concernée dans le commerce. Le dépôt de marque nécessite cependant l'accomplissement d'une procédure d’enregistrement de marque .

Plusieurs canettes ou bouteilles de sodas

Disponibilité de la marque : gare aux contrefaçons

Propriete intellectuelle 101 Vues 0 commentaire

Vous n’êtes peut-être pas le premier à avoir l’idée d’utiliser un nom ou un logo, un concurrent l’utilise peut-être déjà dans votre domaine d’activité. Vous risquez dès lors une action en contrefaçon.

Palettes de couleurs

Le caractère distinctif d'une marque : condition de validité à son enregistrement

Propriete intellectuelle 870 Vues 0 commentaire

Parmi les conditions de validité de l’enregistrement d’une marque, est exigé le caractère distinctif du signe. La distinctivité de la marque est la fonction essentielle de celle-ci et permet de différencier des produits et services de ceux de concurrents.

Homme travaillant sur son ordinateur au développement d'une identité de marque

Le dépôt de terme générique en tant que marque

Propriete intellectuelle 518 Vues 0 commentaire

Le dépôt d’une marque à l’INPI permet à son titulaire de faire interdire son usage par des entreprises concurrentes. Cette protection ne doit toutefois pas interdire aux autres commerçants l'utilisation de mots habituels pour présenter leurs produits ou services.

Une personne signant un contrat

Contrats de cession et de licence de marque : quels effets, quelles différences

Contrats 455 Vues 0 commentaire

L'un entraîne une cession totale du droit de propriété sur une marque, tandis que l'autre est utilisé pour donner la permission à quelqu'un d'utiliser une marque sous certaines conditions.

Rue remplie de panneaux numériques publicitaires

Quelle est la durée de protection d'une marque déposée auprès de l'INPI ?

Propriete intellectuelle 565 Vues 0 commentaire

Une fois la marque déposée auprès de l’INPI, celle-ci est protégée de toute atteinte par un concurrent et ce pour une durée de protection de 10 ans. Au terme de ce délai, il conviendra de renouveler la marque.

Ecrans d'ordinateur avec du code d'affiché

Les licences de logiciels et la propriété intellectuelle des logiciels

Propriete intellectuelle 211 Vues 0 commentaire

Le logiciel constitue une arme industrielle essentielle pour les entreprises innovant dans ce secteur de l’économie et par conséquent, au même titre qu’un brevet, une protection est fondamentale.

statue d'une femme aux yeux bandés, avec une balance et une épée, symbolisant la Justice

Contrefaçon de marque : agir en justice en cas d'utilisation frauduleuse

Propriete intellectuelle 401 Vues 0 commentaire

Si un concurrent dépose une marque similaire dans la même sphère d’activité, un recours en contrefaçon de marque sera ouvert au déposant. Le contrefacteur s'expose ainsi à des sanctions civiles et pénales.

Marteau de président, utilisé dans les tribunaux

Qui peut déposer une marque commerciale ?

Propriete intellectuelle 133 Vues 0 commentaire

La marque est le signe le plus répandu parmi les signes distinctifs en droit de la propriété industrielle. La marque permet à son titulaire de disposer d’un monopole d’exploitation.

une machine Ă  Ă©crire de laquelle sort une feuille de papier oĂą l'on voit Ă©crit "copyright claim"

Classes de dépôt de votre marque commerciale - Classification de Nice

Propriete intellectuelle 3942 Vues 0 commentaire

Instituée par l’Arrangement de Nice de 1957, la classification de Nice est une classification internationale constituée de différents produits et services et dédiée à l’enregistrement des marques. Tous les produits et services sont rangés au sein de 45 classes.

logo de l'INPI

Dépôt de marque en France auprès de l'INPI

Propriete intellectuelle 353 Vues 0 commentaire

Le dépôt de marque en France s'effectue auprès de l'Institut National de la Propriété Industrielle, dit INPI. Afin de déposer une marque il conviendra de s'assurer qu'elle est disponible, ce afin d'éviter d'éventuelles actions en contrefaçon, pour cela nous vous recommandons d'effectuer une recherche d'antériorités.

logo de l'uspto

La protection de votre marque aux États-Unis

Propriete intellectuelle 288 Vues 0 commentaire

Comment déposer une marque aux États-Unis ? Quelles sont les différences entre le registre de dépôt principal et le registre additionnel ? Quel est le processus de dépôt ? Découvrez concrètement comment déposer une marque aux USA.

logo de l'EUIPO

Dépôt de marque en Union Européenne via l'EUIPO

Propriete intellectuelle 258 Vues 0 commentaire

Après avoir choisi un nom de votre marque la prochaine étape consiste à savoir comment le protéger. Il s’agit de savoir quelle est la procédure à suivre pour protéger sa marque dans toute l'Union Européenne ? Quelle est l'étendue de cette protection ? Pour quel coût ?

une femme tendant les mains en signe de protection

L'action en opposition Ă  l'enregistrement d'une marque

Propriete intellectuelle 276 Vues 0 commentaire

Qu'est-ce qu'une action en opposition à l'enregistrement d'une marque ? Qui peut l'exercer ? Auprès de qui ? Sous quel délai ? Analyse de ce mécanisme nécessaire à la protection des droits du titulaire d'une marque.

une loupe sur fond bleu

La recherche d'antériorités pour vérifier la disponibilité d'une marque

Propriete intellectuelle 283 Vues 0 commentaire

Déposer une marque nécessite plusieurs conditions, il faut notamment que la marque soit disponible, c’est-à-dire qu’elle ne soit pas déjà exploitée par une autre personne. Pour vérifier la disponibilité de la marque, il faut effectuer une recherche d’antériorité.