E-commerce : information du consommateur et mentions légales

E-commerce 2021 Vues

L'achat à distance consiste à acheter un bien ou une prestation de services sur internet, par catalogue, téléphone, téléachat, publipostage, SMS... Les contrats portant sur les achats à distance sont réglementés.

La vente à distance concerne tout contrat concernant des produits ou services conclu entre un vendeur et un consommateur dans le cadre d’un système de vente ou de prestations de services à distance, organisé par le vendeur qui utilise exclusivement une ou plusieurs techniques de communication à distance.

Cette définition implique que toute la procédure d’achat se fait à distance, de la proposition d’offre à la conclusion du contrat. A aucun moment, le vendeur et le consommateur ne sont en présence physiquement l’un de l’autre.

Par conséquent, un achat effectué sur Internet par un site e-commerce, suite à un appel téléphonique, un talon à découper dans un périodique est une vente à distance.

Sur Internet et sur les sites e-commerce notamment, certains affichages sont obligatoires pour les éditeurs de sites, dans le but d’assurer une certaine transparence entre éditeurs et internautes. Ces dispositions sont imposées par la Loi pour la Confiance dans l’Économie Numérique du 21 juin 2004 (LCEN).

Dans ce cadre, sur tout site internet doivent figurer sur une page accessible à tous les informations relatives à l’éditeur (nom, prénom ou raison sociale, forme sociale, capital, siège social, N° RCS ou RM, N° de TVA, adresse de courrier électronique et numéro de téléphone avec horaire de disponibilité), à l’hébergeur du site (nom, adresse postal et téléphone), ou encore le nom des responsables du contenu du site. Il s'agit des mentions légales.

La seule exception à cette obligation est offerte aux personnes physiques qui éditent un site totalement gratuit, qui peuvent conserver l’anonymat mais doivent indiquer les informations sur l’hébergeur du site (à condition d’avoir correctement renseigné le whois).

Au delà de ces simples informations, devront figurer sur le site internet les CGV (Conditions Générales de Vente) applicables à la transaction. Leur utilité est indéniable, certes, mais leur affichage est également requis par l'article L111-1 du Code de la consommation et l’article L441-1 du Code de commerce, lequel prévoit en outre que certaines mentions devront y figurer pour qu’elles soient valides.

Outre ces mentions relativement générales, les principales informations intéressant les consommateurs en matière d’achat sur le net sont imposées par le code de la consommation.

Avant la commande

Avant que le consommateur ne valide sa commande ou sa souscription, il doit se voir communiquer par le vendeur une « offre de vente ». Sur internet, cette offre est matérialisée par le panier ou récapitulatif de la commande. Cette offre de biens ou services doit comporter les éléments d’informations suivants :

  • Le nom du vendeur du produit ou du prestataire de service, son numéro de téléphone, son adresse ou, s’il s’agit d’une personne morale, son siège social et, si elle est différente, l’adresse de l’établissement responsable de l’offre ;
  • Les frais de livraison s’il en est ;
  • Les modalités de paiement, de livraison ou d’exécution ;
  • L’existence d’un droit de rétractation, sauf dans les cas où des dispositions excluent l’exercice de ce droit ;
  • La durée de la validité de l’offre et du prix de celle-ci ;
  • Le coût de l’utilisation de la technique de communication à distance utilisée lorsqu'il n’est pas calculé par référence au tarif de base ;
  • Le cas échéant, la durée minimale du contrat proposé, lorsqu'il porte sur la fourniture continue ou périodique d’un bien ou d’un service.
  • Etc ...

Depuis le 1er juin 2008 :

  • Les coordonnées téléphoniques mentionnées devront permettre d’entrer effectivement en contact avec le vendeur (ce qui signifie que le vendeur devra se voir communiquer les horaires de disponibilité du professionnel, au numéro ainsi indiqué).
  • Le numéro de téléphone permettant au consommateur de suivre l’exécution de sa commande, d’exercer son droit de rétractation ou de faire jouer la garantie ne devra pas être surtaxé ;
  • Le contrat devra mentionner les modalités d’exercice du droit de rétractation, ses limites, ou encore son absence.
  • L’indication d’une date limite de livraison ou d’exécution de la prestation est obligatoire. Si cette date de livraison n’est pas respectée, le consommateur pourra annuler l’achat par l’envoi d’un courrier Recommandé avec demande d’AR et devra être remboursé de la totalité des sommes versées dans les trente jours de son paiement initial.
  • Etc ...

Après la commande et au plus tard au moment de la livraison

Le consommateur, une fois qu’il a passé commande, doit recevoir une confirmation de sa commande et des conditions d’achat. Cette confirmation de la commande devra reprendre les informations indiquées dans le récapitulatif, auxquelles viennent s’ajouter les mentions aux produits vendus, éventuellement applicables (telles que les informations sur la provenance, le stockage, la traçabilité…), les coordonnées du service clientèle du vendeur ainsi que les modalités d’exercice de la garantie ou du service après vente, ou encore les modalités de résiliation lorsqu’il s’agit d’un contrat à durée déterminé ou d’une durée supérieure à un an. Le consommateur ne pourra cependant en aucun cas prétendre au remboursement des frais qu’il aura engagé pour retourner sa commande et exercer son droit de rétractation.

Suivi de la commande

La loi Châtel de 2008 introduit dans son article 29, l’obligation pour les professionnels de mettre à disposition de moyens de communication non surtaxés pour suivre les étapes de livraison, rétractation, résolution, garantie.

Les consommateurs s’interrogent légitimement sur la généralisation, des numéros surtaxés. Le Gouvernement a déjà pris des dispositions pour en réglementer l’usage : il en est ainsi des services d’assistance technique des opérateurs de communications électroniques pour lesquels l’article 16 de la loi impose le recours à un numéro non-surtaxé.

Article L224-38 du Code de la consommation, créé par la loi Châtel de 2008 :

Le présent article est applicable à tout fournisseur de services de communications électroniques [...] proposant au consommateur, [...] un service après-vente, un service d'assistance technique ou tout autre service chargé du traitement des réclamations se rapportant à l'exécution du contrat conclu avec ce fournisseur, et accessible par un service téléphonique au public [...].

Les services mentionnés au premier alinéa sont accessibles depuis le territoire métropolitain, les départements d'outre-mer et les collectivités territoriales de Mayotte, Saint-Barthélemy, Saint-Martin et Saint-Pierre-et-Miquelon, par un numéro d'appel non géographique, fixe et non surtaxé.

Lorsque le consommateur appelle depuis les territoires énumérés [...] aucune somme ne peut, à quelque titre que ce soit, lui être facturée tant qu'il n'a pas été mis en relation avec un interlocuteur prenant en charge le traitement effectif de sa demande.

Dans le cadre de l’extension de cette mesure à d’autres secteurs, il paraissait nécessaire de regarder en priorité les nouvelles formes de vente, pour lesquels le consommateur n’a pas les repères traditionnels. Dans la vente à distance, le consommateur est contraint d’utiliser les moyens de communication mis à sa disposition par le professionnel pour faire valoir ses droits. Concrètement, il ne peut pas se déplacer en magasin.

C’est ainsi qu’un amendement adopté lors du passage du projet de loi au Sénat prévoit que dans la vente à distance :

Article L224-27 du Code de la consommation:

Tout fournisseur de services de communications électroniques met à la disposition des consommateurs, sous une forme claire, comparable, actualisée et facilement accessible, et tient à jour dans ses points de vente et par un moyen téléphonique ou électronique accessible en temps réel à un tarif raisonnable les informations suivantes :

1° Les informations mentionnées aux articles L. 111-1, L. 224-30 et, le cas échéant, L. 221-8 ;

2° Les produits et services destinés aux consommateurs handicapés ;

3° Les conséquences juridiques de l'utilisation des services de communications électroniques pour se livrer à des activités illicites ou diffuser des contenus préjudiciables, en particulier lorsqu'ils peuvent porter atteinte au respect des droits et des libertés d'autrui, y compris les atteintes aux droits d'auteur et aux droits voisins ;

4° Les moyens de protection contre les risques d'atteinte à la sécurité individuelle, à la vie privée et aux données à caractère personnel lors de l'utilisation des services de communications électroniques.

Toutes ces mentions, souvent méconnues et éparpillées dans de nombreuses lois, rarement codifiées, ne sont que très peu affichées sur les sites, y compris sur les principaux sites marchands. Cette carence de leurs éditeurs, comme des services publics qui ne sanctionnent que très rarement au vu du volume des infractions commises, ne doit surtout pas constituer un prétexte pour ne pas appliquer ces obligations.

Rappelons également que leur légitimité n’est plus à prouver puisqu’elles sont destinées à offrir au consommateur toute la transparence qu’il mérite, et que leurs sanctions sont lourdes puisque, par exemple, le défaut de ces mentions légales est sanctionné de 75 000 euros d’amende et d'un an d'emprisonnement.

En définitive si vous vendez des biens via votre site internet, n’oubliez pas de faire apparaître ces différentes mentions lors de votre offre de vente ou de souscription :

Sur le site, sur une page accessible à tous :

  • Informations sur l’éditeur du site (nom, prénom ou raison sociale, forme sociale, capital, siège social, N° RCS ou RM, N° de TVA, adresse de courrier électronique et numéro de téléphone avec horaires de disponibilité, etc.)
  • Informations sur l’hébergeur du site (nom, adresse postal et téléphone, etc.),
  • Nom et prénom des responsables du contenu du site (directeur de la publication, responsable de la rédaction)
  • Etc ...

Panier ou offre de vente :

  • Informations sur le vendeur ou le prestataire (nom, prénom ou raison sociale, forme sociale, siège social, numéro de téléphone NON SURTAXE, horaires de disponibilité, etc.)
  • Frais de livraison
  • Modalités de paiement, de livraison ou d’exécution
  • Existence d’un droit de rétractation, limites, absence
  • Durée de la validité de l’offre et du prix de celle-ci
  • Coût de l’utilisation de la technique de communication à distance utilisée
  • Durée minimale du contrat proposé
  • Date limite de livraison ou d’exécution de la prestation (30 jours maximum)
  • Etc ...

Confirmation de la commande, facture ou bon de Livraison :

  • Informations sur le vendeur ou le prestataire (nom, prénom ou raison sociale, forme sociale, siège social, numéro de téléphone NON SURTAXE, horaires de disponibilité, etc.)
  • Coordonnées du service clientèle du vendeur
  • Modalités d’exercice de la garantie ou du SAV
  • Modalités de résiliation si contrat à durée indéterminée ou > à 1 an
  • Frais de livraison
  • Modalités de paiement, de livraison ou d’exécution
  • Mentions spécifiques à certains produits
  • Existence d’un droit de rétractation, limites, absence
  • Etc ...
 
Obtenez un devis en 24 heures par nos avocats
Prestation demandée :

Merci de sélectionner le thème de votre devis

Pays ou organisation :
Type de contrat :
Votre besoin :
Votre besoin :
Votre besoin :
Type de règlement :
Votre besoin :
Vos informations :

* : champs obligatoires

Lectures en lien
Marteau de président, utilisé dans les tribunaux
Ecommerce 2637 Vues

Les conditions générales de vente servent à définir les règles de la relation client/acheteur. Toutefois, lorsque dans le cadre de l'e-commerce international un litige survient, quelle juridiction est compétente ?

Homme se tenant sur le pas de porte
Ecommerce 2816 Vues

Le démarchage à domicile consiste à solliciter le consommateur afin de lui faire souscrire un contrat. Dans bien des cas, le consommateur est en situation d’infériorité par rapport au vendeur, et cela peut le conduire à une commande qu’il regrettera peut être.

Livraison d'un colis
Ecommerce 2600 Vues

Quel est le délai de livraison légal à respecter ? Que faire en cas de retard/dépassement du délai de livraison ? Comment engager la responsabilité du commerçant ?

Des colis entassés dans une camionnette
Ecommerce 1565 Vues

La garantie de conformité ainsi que la garantie des vices cachés, sont des garanties dites d'ordre public qui visent à protéger les consommateurs.

Un homme réalisant des achats sur Internet
Ecommerce 2850 Vues

Quelles sont les conditions de validation et l'opposabilité des conditions générales de vente (CGV) d'un site e-commerce via la case à cocher et le clic de validation ?

Photo prise au travers de carreaux de lunettes
Ecommerce 1962 Vues

Quelles contraintes juridiques pour la vente de lunettes et lentilles sur internet ? De la tolérance dans le cadre de la vente à distance à l'autorisation officielle : suivi de l'évolution législative.

Une femme au téléphone
Ecommerce 1832 Vues

Aspects juridiques des commandes par téléphone, ou à distance, sans validation préalable des conditions générales de vente et opposabilité de ces CGV.

Marteau de président, utilisé dans les tribunaux
Ecommerce 1282 Vues

Une décision de la CJUE sur l'opposabilité des CGV concernant les sites e-commerce est venue condamner la France. En cause : le support de transmission des CGV qui doit être "durable".

Un tribunal prit en contre-plongée
Ecommerce 2059 Vues

Comment déterminer la juridiction compétente en matière d'e-commerce à l’international ? Quelles spécificités en Union Européenne et dans le monde ? Les notions de vente passive et vente active sont à prendre en compte.

Magasin avec un panneau promotionnel intitulé "special deal"
Ecommerce 8741 Vues

Un commerçant est-il en droit de refuser une vente à un consommateur ? Un bar peut-il refuser de servir un client ? En principe, oui, au nom de la liberté contractuelle du commerçant. Cependant, celui-ci doit avoir un motif légitime de refuser la vente sous peine de sanctions.

Des colis entassés dans une camionnette
Ecommerce 3590 Vues

En matière de vente à distance et notamment d'e-commerce, un droit de rétractation de 14 jours est accordé au consommateur. Il lui permet de se rétracter de son achat sans avoir à justifier de motifs ni payer de pénalités. Attention néanmoins, il existe des exceptions.

Téléphone avec vue sur le magasin d'applications
Ecommerce 2028 Vues

Quelles sont les contraintes juridiques pour distribuer une application mobile sur le Google Play Store ou l'App Store d'Apple ? Quelle rémunération pour les éditeurs ?

Soleil couchant prit d'un hublot d'avion duquel on voit l'aile
Ecommerce 2654 Vues

Le droit de rétractation de 14 jours en matière de vente à distance reçoit une exception dans le cadre d’une offre de vente de voyage sur internet. Cependant, afin de protéger le consommateur, des clauses jugées abusives sont interdites et le commerçant est responsable de plein droit en cas de préjudice ou d'inexécution du contrat.

Microscope dans un laboratoire, illustrant le dépôt de brevet
Ecommerce 1197 Vues

La vente en ligne de médicaments est strictement régie par la loi. Découvrez les aspects juridiques de la vente de médicaments sur internet par les pharmacies : limites, conditions et responsabilités.

une personne construisant quelque chose dans son établi
Ecommerce 1841 Vues

Quelle est la responsabilité du vendeur qui fabrique lui-même ses produits et les vend via son site internet ou son magasin ? Quelles obligations doivent être respectées ?

Livraison d'un colis
Ecommerce 3028 Vues

Quel est le statut du dropshipping en France, quelle est la loi qui s'applique ? La responsabilité pèse t-elle sur le vendeur ou sur le fournisseur, notamment en cas de vices cachés ou de produits défectueux ?

Des mains remplies de billets
Ecommerce 785 Vues

Aspects juridiques de la rémunération des particuliers sur internet (e-commerce, revenus publicitaires, plateforme de rémunération...). Quelles sont les contraintes liées à la rémunération des particuliers sur internet ?

Un tribunal prit en contre-plongée
Ecommerce 1325 Vues

La directive européenne sur l'e-commerce et ses conséquences sur les CGV des e-commerçants français : droit de rétractation, information du consommateur, livraison et retour des produits.

Marteau de président, utilisé dans les tribunaux
Ecommerce 2655 Vues

La loi n° 2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l'économie numérique (LCEN), transpose la directive européenne sur le commerce électronique et pose ainsi un cadre à cette activité. Cette loi crée donc un droit général de l'internet.

Une tablette et un téléphone sur une table
Ecommerce 1065 Vues

Quelles sont les conditions de validité de l'acceptation des conditions générales de vente ? La présence d'un lien hypertexte suffit-elle ? La CJUE a rendu plusieurs décisions venant préciser cela.

une personne regardant son téléphone
Ecommerce 1025 Vues

Comment réagir en cas de publication par les visiteurs de contenus diffamatoires ou dénigrants sur un site internet? Comment se protéger en tant qu'e-commerçant ? La recherche des responsabilités n'est pas toujours chose aisée.

Un tribunal prit en contre-plongée
Ecommerce 1132 Vues

Quelles contraintes pèsent sur les commerçants depuis l'entrée en vigueur de la loi n° 2008-3 du 3 janvier 2008 pour le développement de la concurrence au service des consommateurs, dite Châtel ? Droit de rétractation, modalités de contact et information du consommateur.

Une femme au téléphone
Ecommerce 3131 Vues

La vente par téléphone fait partie intégrante des ventes à distance et, de ce fait, impose des contraintes particulières aux commerçants, notamment au niveau du droit de rétractation.

des livres dans une bibliothèque
Ecommerce 1539 Vues

La vente par internet fait partie intégrante des ventes à distance et, de ce fait, impose des contraintes particulières aux commerçants, notamment au niveau du droit de rétractation. La vente de livres n'y échappe pas.

Un homme réalisant des achats sur Internet
Ecommerce 1861 Vues

Les contrats conclus sur internet accordent au consommateur un droit de rétractation. Ce droit permet au consommateur de renvoyer le produit, sans avoir à régler d'indemnités, sans avoir à présenter de motifs, 14 jours après la réception du produit.

photo en noir et blanc de quelqu'un tapant au clavier de son MacBook
Ecommerce 3356 Vues

Qu'est-ce qu'un contrat de vente en ligne, qui se matérialise le plus souvent sous la forme de conditions générales de vente ? Comment est-il formé ? Quelles sont ses spécificités ?

une personne tapant au clavier de son ordinateur portable
Ecommerce 2693 Vues

Tout professionnel vendant des biens ou des services, que ce soit à destination de professionnels ou de consommateurs, doit se munir de conditions générales de vente (CGV). En l'absence de ces CGV, il s'expose à une sanction administrative.

une personne navigant sur Internet sur sa tablette
Ecommerce 2033 Vues

Parfois obligatoires, selon l’activité d’un site internet, les CGU ou conditions générales d’utilisation sont essentielles pour l’éditeur d’un site internet, quel qu’il soit. Elles ont pour fonction principale de régir les rapports entre l'éditeur et l'internaute ainsi que de prévenir éventuels conflits qui pourraient survenir.

statue d'une femme aux yeux bandés, avec une balance et une épée, symbolisant la Justice
Ecommerce 1531 Vues

Tout site internet doit faire figurer un certain nombre de mentions légales nécessaires à l'information du public afin d'être en conformité avec la loi, ce qu'ils soient édités à titre professionnel ou non-professionnel. En cas de non-respect, l'éditeur du site internet s'expose à des sanctions.

panneau sur lequel il est écrit "e-commerce"
Ecommerce 938 Vues

Face à la multiplication des produits et des services dans notre société de consommation, il paraît essentiel de se démarquer grâce à une méthode de vente adaptée. Toutefois, il convient d’être prudent puisque plusieurs méthodes de vente sont illicites, tandis que d’autres sont soumises à des réglementations drastiques.