Le contrat de prĂŞt entre particuliers

Contrats 248 Vues

Alors que les taux d’intérêts des prêts bancaires sont de plus en plus élevés, les prêts entre particuliers deviennent de plus en plus attractifs ; ce type de prêts présente l’avantage d’offrir un taux d’intérêt très faible, voire presque nul parfois. Toutefois, si le prêt d’argent à un proche, une connaissance ou encore un ami semble être séduisant, certaines précautions doivent être prises afin d’éviter les éventuels désagréments.
Le contrat de prĂŞt entre particuliers

Alors que les taux d’intérêts des prêts bancaires sont de plus en plus élevés, les prêts entre particuliers deviennent de plus en plus attractifs ; ce type de prêts présente l’avantage d’offrir un taux d’intérêt très faible, voire presque nul parfois. Toutefois, si le prêt d’argent à un proche, une connaissance ou encore un ami semble être séduisant, certaines précautions doivent être prises afin d’éviter les éventuels désagréments.

Avant de s’engager, il est cependant nécessaire de connaitre les quelques règles à respecter pour contracter en toute sécurité. On vous explique tout ça !

Qu’est-ce qu’un prêt entre particuliers ?

Le prêt entre particuliers est avant tout un contrat, faisant naître entre les parties contractantes des obligations. Il se définit comme un prêt d’argent, conclu entre 2 personnes physiques ou morales, sans utiliser l’intermédiaire d’un établissement de crédit ou d’une banque.

Il est en effet possible, pour n’importe quelle personne, de consentir à une autre personne un prêt à des conditions qu’elles auront toutes deux conjointement définies. L’usage pour lequel le prêt est employé importe peu : il peut par exemple s’agir pour le contractant de financer un projet personnel (travaux, achat, …), ou alors de répondre à un besoin urgent de trésorerie.

Le prêt peut être conclu en « direct », ou via des plateformes spécialement prévues à cet effet ; on parle alors de plateformes de crowdfunding ou de financement participatif, mettant en relation des particuliers prêteurs avec des particuliers emprunteurs.

Le fonctionnement du contrat de prĂŞt entre particuliers

Le fonctionnement d’un contrat de prêt entre particuliers reste assez simple. La principale règle c’est que le particulier prêteur s’engage à prêter de l’argent au particulier emprunteur qui, quant à lui, s’engage à le lui restituer.

Les contractants doivent donc s’accorder sur les conditions du prêt, ainsi que sur la forme du contrat qu’ils souhaitent adopter. Ce type de contrat leur permet d’éviter le passage par le système bancaire qui impose certaines conditions aux particuliers contractants, pouvant parfois exclure de potentiels emprunteurs avec des profils financiers particuliers. C’est l’une des raisons principales pour laquelle s’est considérablement développé depuis quelques années le prêt entre particuliers.

Le contrat de prêt entre particuliers fait naître entre le prêteur et l’emprunteur une relation contractuelle, faisant naître entre eux des obligations réciproques :

  • Le prĂŞteur est astreint envers son contractant Ă  lui verser la somme d’argent promise.
  • L’emprunteur, sera quant Ă  lui astreint Ă  rembourser au prĂŞteur la somme que celui-ci lui a remise.

Les éléments à prendre en compte lors de la conclusion d’un contrat de prêt entre particuliers

La loi prévoit que le prêteur demeure propriétaire de la somme qu’il prête à l’emprunteur pendant toute la durée du prêt. Ainsi, à l’échéance du prêt, l’emprunteur est astreint au remboursement de la totalité de la somme prêtée.

Il est fortement recommandé aux parties de formaliser par écrit leur engagement. Cet écrit leur permettra de se constituer une preuve pour, d’une part, la remise des fonds, objet principal du contrat, et d’autre part, faciliter le recouvrement auprès de l’emprunteur en cas de litige.

Les parties ont le choix de formaliser ou non le prêt dans un écrit. Si elles décident toute fois d’en faire un, celui-ci peut prendre deux formes différentes :

  • Par un contrat de prĂŞt, que l’on peut qualifier comme Ă©tant « classique », signĂ© par les deux parties au contrat (prĂŞteur et emprunteur) ; il peut s’agir d’un acte authentique ou d’un acte sous signature privĂ©e.
  • Par une reconnaissance de dette, signĂ©e dans ce cas par le seul emprunteur.

Dans les deux cas, l’écrit devra être produit en deux exemplaires, chacune des parties se devant d’en conserver un. Deux situations sont à distinguer :

  1. Lorsque le montant du prêt est inférieur à 1 500€
    La preuve par écrit n’est pas obligatoire mais reste vivement conseillée aux parties. L’absence d’un acte écrit, en cas de défaut de remboursement de l’emprunteur, rendra l’action en justice presque impossible pour le prêteur (absence de preuves matérielles du prêt, qui pourra alors être assimilé à un
    don).
  2. Lorsque le montant du prêt est supérieur à 1 500€
    Un écrit est imposé par la loi pour matérialiser l’engagement des parties. Cet écrit peut prendre la forme d’un acte sous signature privée, ou bien d’un acte authentique. L’exigence d’un tel écrit permet d’attester de la volonté de l’emprunteur de rembourser son prêteur.
    Il est cependant suggéré aux parties de s’engager via un acte authentique dès lors que le prêt porte sur des sommes importantes. Lorsqu’elles s’engagent par acte sous signature privée, il est possible de le faire enregistrer auprès du service d’enregistrement de l’administration fiscale ; cette formalité comporte toutefois un coût, mais permet de donner d’acte certaine à l’acte en cas de litige.

Si les parties décident de passer leur engagement via une reconnaissance de dette, l’acte peut être rédigé sur papier libre ; elle devra comporter la date et la signature de l’emprunteur. L’original de la reconnaissance de dette doit être impérativement conservé par le prêteur, l’emprunteur n’en conservant qu’une copie.

Si les parties décident de s’engager via une plateforme de financement participatif, il est important de vérifier que celle-ci est immatriculée auprès de l’ORIAS (Organisme pour le registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance) en tant qu’intermédiaire en financement participatif. La plateforme doit en outre avoir reçu un agrément bancaire de l’ACPR (Autorité de contrôle prudentiel et de résolution). Les parties contractantes se doivent donc de rester prudentes lors du choix de plateforme avec laquelle elles décident de s’engager et de vérifier l’habilitation de celle-ci.

Il est important de préciser que le contrat de prêt entre particulier n’est pas soumis aux dispositions prévues par le code de la consommation ; aussi, les parties ne disposent d’aucun délai de rétractation.

Pourquoi rédiger un contrat de prêt entre particuliers ?

Au vu des obligations réciproques nées entre les parties, il est fortement conseillé de formaliser ce prêt entre particuliers par un écrit ; celui-ci permet de reconnaître la dette qu’a le particulier emprunteur envers le particulier prêteur. Ainsi, en cas de mauvaise foi lors du remboursement, cela permet de faciliter la mise en oeuvre d’une procédure judiciaire par le prêteur. Il est donc important pour le prêteur, lorsqu’est conclu le contrat, de prendre certaines garanties auprès de l’emprunteur : carte d’identité, adresse du domicile, fiche de paie, …

Il est en outre possible, de relever quelques avantages à la rédaction d’un contrat de prêt entre les parties :

  • Le prĂŞt entre particuliers Ă  l’avantage de permettre aux parties de dĂ©finir librement les modalitĂ©s du prĂŞt entre le prĂŞteur et l’emprunteur.
  • Souvent, ce type de contrat peut ĂŞtre une bonne alternative lorsque le profil du particulier emprunteur est considĂ©rĂ© comme trop risquĂ© par les Ă©tablissements de crĂ©dit. C’est en effet souvent le cas pour les jeunes emprunteurs qui ne possèdent pas encore toutes les garanties suffisantes aux yeux des Ă©tablissements de crĂ©dit, et qui peuvent cependant ĂŞtre considĂ©rĂ©s comme solvables.
  • Pour le prĂŞteur, il est parfois plus avantageux pour lui de conclure un contrat de prĂŞt entre particuliers, les taux d’intĂ©rĂŞts Ă©tant souvent plus Ă©levĂ©s, et donc de facto plus intĂ©ressants, que les taux d’intĂ©rĂŞts d’autres produits financiers tels que les assurances-vie ou encore les livrets d’épargne.

Il est fortement recommandé aux parties de prévoir dans leur engagement contractuel une clause prévoyant la résiliation du prêt en cas de manquement de diligence de l’emprunteur dans le remboursement.

Doit-on déclarer un prêt entre particuliers ?

La déclaration du prêt conclu entre les parties auprès de l’administration fiscale dépend de la somme de celui-ci.

  1. Lorsque le prêt conclu ne dépasse pas 760 euros
    Lorsque le prêt conclu (ou le cumul de plusieurs prêts) entre les parties dépasse la somme de 760 euros, l’emprunteur est obligé de déclarer fiscalement son prêt ; dans ce cas, il importe peu que le prêt soit accordé avec ou sans intérêts. En revanche, le prêteur n’est quant à lui soumis à aucune obligation déclarative auprès de l’administration fiscale. Toutefois, les intérêts perçus par le prêteur devront obligatoirement être mentionnés dans sa déclaration de revenu ; en cas d’omission, l’administration fiscale se réserve le droit de taxer les intérêts perçus par le prêteur comme un revenu d’origine indéterminée.
  2. Lorsque le prêt conclu dépasse 5 000 euros
    Cependant, une déclaration auprès du service des impôts et de l’administration fiscale devra obligatoirement être faite en même temps que la déclaration de revenus, dès lors que le prêt excède un montant de 5 000 euros. Cette déclaration doit être faite par les deux parties contractantes, le prêteur et l’emprunteur ; celle-ci se réalise par le biais d’un formulaire Cerfa (Cerfa n° 2062) devant être joint à la déclaration de revenus des deux parties contractantes. Dans ce cas, le prêt sera alors déduit du patrimoine imposable de l’emprunteur.

Les éléments contenus dans le contrat de prêt entre particuliers

Il est facilement possible de trouver des exemples/modèles de contrats de prêt entre particuliers ou de reconnaissance de dette sur internet, permettant aux parties qui s’engagent de formaliser leur accord. De nombreux modèles sont disponibles et facilement téléchargeables sur internet.

Attention toutefois, ceux-ci peuvent se révéler inadaptés à vos besoins et votre situation ; il vous est ainsi vivement recommandé de déléguer la tâche de la rédaction de tels contrats à des experts dans ce domaine.

Le contrat de prêt entre particuliers ou la reconnaissance de dette, afin d’apporter toutes les garanties suffisantes, doit préciser :

  • L’identification des parties : nom, prĂ©nom et adresse
  • L’objet du contrat
  • Le montant empruntĂ©
  • La durĂ©e du prĂŞt
  • Le montant et la frĂ©quence des remboursements
  • Le taux d'intĂ©rĂŞt Ă©ventuel (description prĂ©cise des intĂ©rĂŞts)
  • La date
  • La signature des deux parties contractantes (prĂŞteur et emprunteur)

Il est nécessaire de préciser que lorsque l’acte est une reconnaissance de dette, celui-ci doit mentionner en chiffres et en lettres le montant auquel l’emprunteur s’engage.

L’intitulé du contrat importe peu ; qu’il soit indiqué « prêt » ou « reconnaissance de dette », l’acte se doit de contenir l’engagement de l’emprunteur pour la restitution des fonds, avec la précision du montant. Cet engagement doit obligatoirement se matérialiser par la signature de l’emprunteur.

Afin de garantir au prêteur un remboursement en temps et en heure, il peut être judicieux de prévoir d’éventuelles pénalités de retard. Il sera également tout à fait possible de demander à l’emprunteur de fournir une caution ; cette dernière permet au prêteur de détenir une garantie supplémentaire au remboursement en cas de défaillance de la part de l’emprunteur. En outre, instaurer un calendrier pour le remboursement, permet de prévoir exactement, dès la signature, la durée du contrat de prêt entre particuliers et l’échéance pour le remboursement.

Il est important pour les parties de retenir que l’écrit est essentiel pour démontrer leur volonté de s’engager. La principale difficulté en cas d’absence de contrat réside dans le fait pour le prêteur de prouver le prêt.

Il sera nécessaire de faire apparaitre dans l’acte plusieurs informations concernant notamment le rédacteur de l’acte, les parties à celui-ci ainsi que celles relatives à son objet.

En cas de défaut de remboursement de l’emprunteur

La charge de la preuve du prêt entre particuliers incombe au prêteur ; il lui revient de prouver qu’il a prêté la somme à l’emprunteur.

Par principe, le code civil (article 1359 du code civil) impose que la preuve d’un prêt entre particuliers soit rapportée par écrit lorsqu’il porte sur un montant supérieur à 1 500 euros.

Toutefois, certaines exceptions permettent au prêteur d’intenter une action en justice, même en l’absence d’écrit :

  • Lorsque le prĂŞteur dispose d’un ou plusieurs commencements de preuve par Ă©crit ; sont considĂ©rĂ©s comme des commencements de preuve par Ă©crit, une reconnaissance de dette imparfaite mais signĂ©e, un Ă©change de courriers mentionnant l’existence du prĂŞt, …
  • Lorsque l’emprunteur est dans l’impossibilitĂ© morale d’exiger une reconnaissance de dette Ă©crite ; c’est le cas par exemple lorsque l’emprunteur est un membre de la famille ou un proche.
  • Lorsque le prĂŞteur a perdu la reconnaissance de dette Ă©crite en raison d’une circonstance indĂ©pendante de sa volontĂ© (cas de force majeure). Le prĂŞteur devra dĂ©montrer l’existence d’un cas de force majeur (3 Ă©lĂ©ments sont Ă  prouver : extranĂ©itĂ©, imprĂ©visibilitĂ© et irrĂ©sistibilitĂ© de la circonstance).
  • Lorsque le prĂŞteur n’a pas conservĂ© la reconnaissance de dette Ă©crite mais en possède une copie « fidèle ».

Dans ces différents cas, le prêteur pourra prétendre à une action en justice en s’appuyant sur les éléments dont il dispose. Le juge devra alors déterminer si les éléments apportés sont suffisants pour démontrer l’existence du prêt.

L’engagement de l’emprunteur se matérialisant par la signature du contrat de prêt, le prêteur devra prouver la sincérité de celle-ci en cas de contestation par l’emprunteur.

En cas de contestation, le prêteur devra démontrer qu’il a bien effectué la remise des fonds à l’emprunteur.

Cette preuve peut être faite par tout moyen : remise de chèque, virement, … Attention, la Cour de cassation a jugé, de la première chambre civile du 14 janvier 2010 (n°08-18.581), que la reconnaissance de dette établie et signée par l’emprunteur vaut preuve de la remise des fonds par le prêteur à l’emprunteur.

Ainsi, lorsque le prêteur saisit la justice dans le souhait de réclamer la restitution des fonds prêtés, il devra obligatoirement apporter la preuve de la remise des fonds, et, de la conclusion du contrat de prêt entre particuliers. En conclusion, pour démontrer sa bonne foi et obtenir gain de cause envers l’emprunteur récalcitrant, le préteur est soumis à 2 obligations :

  • Justifier de la remise des fonds ; la preuve peut ĂŞtre faite par tout moyen.
  • DĂ©montrer l’existence d’un contrat de prĂŞt conclu avec l’emprunteur.

La seule démonstration d’une remise des fonds n’atteste pas l’existence du prêt ; en effet, l’absence de contrat peut alors faire passer le prêt sous la forme d’un don envers l’emprunteur.

L’écrit est donc essentiel, puisque permettant de démontrer l’existence du prêt entre particuliers conclu par les parties : preuve de la date d’échéance pour le remboursement, du montant du prêt, des éventuels intérêts, …

Il faut toutefois préciser que le prêteur qui souhaite obtenir en justice le remboursement de son prêt devra nécessairement attendre le terme du contrat avant d’intenter une quelconque action. La demande de remboursement se prescrit par 5 ans ; le prêteur ne doit donc pas trop attendre pour faire la demande de remboursement en justice, sous peine de se voir opposer une fin de non-recevoir à son action.

Afin que l’action du prêteur soit considérée comme recevable, celui-ci devra avoir, au préalable, mis en demeure l’emprunteur d’effectuer le remboursement. A défaut d’exécution de sa part, le prêteur pourra alors intenter le recouvrement en justice.

Image de Cloé FOUGERARD

Rédactrice Juridique, experte en Droit Privé

Obtenez un devis en 24 heures par nos avocats
Prestation demandée :
Pays ou organisation :
Type de contrat :
Votre besoin :
Votre besoin :
Votre besoin :
Vos informations :

* : champs obligatoires

Lectures en lien
vitrine avec une affiche de soldes liées au black friday
Contrats 20487 Vues

Le contrat de vente internationale, de par sa nature, ne peut pas trouver son origine juridique dans les lois d’un seul pays. C'est pourquoi il est régit par les conventions internationales et les INCOTERMS.

un pot rempli de pinceaux
Contrats 4106 Vues

La rémunération des artistes et auteurs dans le cadre d'un contrat de cession de leurs droits d'auteur, fait l'objet d'une législation spécifique. Le prix n'étant pas déterminé à l'avance, la rémunération proportionnelle s'appliquera ou, à défaut, la rémunération forfaitaire.

des pinceaux couverts de peinture sur une toile
Contrats 6437 Vues

En matière de contrat de cession de droits d'auteur, un écrit est nécessaire sans quoi le contrat ne sera pas valablement formé. Par ailleurs, certaines clauses doivent impérativement figurer dans le contrat afin de délimiter les droits accordés par cette cession.

des grattes ciels regardés d'en bas
Contrats 3603 Vues

Certains représentants de commerce échappent au statut spécial des VRP en raison d’une grande indépendance. Ils ne sont donc pas assimilés à de salariés, ce sont des mandataires.

un batiment Ă  l'architecture moderne
Contrats 4317 Vues

Qu'est-ce qu'un contrat conclu hors établissement ? Quelles mentions obligatoires doivent y figurer ? Un contrat conclu hors établissement accorde t-il un droit de rétractation au profit du consommateur ?

un homme consultant les revenus de son site internet sur son ordinateur
Contrats 6531 Vues

Dans quel cas la vente d'un site e-commerce nécessite la cession d'un fonds de commerce ? Quelles sont les modalités juridiques, fiscales, ainsi que les conditions de cession d'un site e-commerce ?

une équipe de développeurs travaillant ensemble
Contrats 7500 Vues

Quelles sont les spécificités juridiques du contrat de vente ou de cession d'un site internet e-commerce ? Évaluation, clauses, conditions contractuelles, fonds de commerce : analyse de cet acte.

deux personnes qui se tiennent les mains
Contrats 5657 Vues

Les prestations de service à la personne sont réglementées. En effet, il est nécessaire d'obtenir un agrément pour exercer cette activité ou bien d'effectuer une déclaration. Par ailleurs, les prestataires devront veiller au respect de certaines obligations.

une machine Ă  Ă©crire avec une feuille de papier qui en sort sur laquelle il est Ă©crit "copyright claim"
Contrats 36514 Vues

Quels sont les mécanismes du contrat de cession de droit à l'image, les spécificités, les limites et les clauses indispensables du contrat ? Doit-on faire une distinction entre le droit à l'image d'une personne et le droit à l'image qu'un propriétaire a sur son bien ?

statue d'une femme aux yeux bandés, avec une balance et une épée, symbolisant la Justice
Contrats 10332 Vues

Quelles sont les spécificités du contrat de cession de droit à l'image ? La clause de rémunération, la clause géographique et temporelle, ainsi que le domaine d'application de la cession doivent nécessairement être précisés dans ce contrat.

Marteau de président, utilisé dans les tribunaux
Contrats 10345 Vues

Quelles sont les clauses abusives en droit de la consommation ? Est-ce qu'un non-professionnel est protégé par le droit de consommation en matière de clauses abusives ? Quelles sont les alternatives proposées par le code civil et le code de commerce ?

une personne signant un contrat
Contrats 51987 Vues

Le code civil encadre le contrat de vente, qu'il s'agisse de sa formation, du transfert de propriété qui en découle, des obligations du vendeur et de l'acheteur ou encore de la question des arrhes et acomptes. Il existe également des dispositions protectrices des consommateurs issues du Code de la consommation.

une personne en costume avec un porte-documents en train de marcher
Contrats 4762 Vues

Le code du travail régit les différents types de contrats de travail : le contrat à durée indéterminée (CDI), le contrat à durée déterminée (CDD) et les contrats temporaires. Quelles sont les règles qui les encadrent ? Conclusion du contrat, durée, renouvellement, fin du contrat, indemnités, etc.

Bâtiment blanc et orange, d'une architecture moderne
Contrats 8894 Vues

Quel est le fonctionnement du contrat de crédit-bail ? Quelles sont les contraintes et les avantages de ce système principalement destiné aux entreprises ? Analyse de ce contrat hybride né de la pratique.

un pc portable avec le logo de Twitter affiché à l'écran
Contrats 4930 Vues

Quels sont les aspects juridiques d'un jeu concours sur internet ? Quelles sont les obligations et limites du règlement de jeu ?

un homme travaillant de chez lui
Contrats 11745 Vues

Compte tenu de la situation actuelle, le télétravail est plus que jamais d'actualité. Afin d’encadrer cette pratique, il est vivement conseillé de mettre en place une charte de télétravail au sein de son entreprise, si aucun accord collectif n’a été adopté. Que doit-elle contenir ? Comment la mettre en place ? Nous vous expliquons tout.

un homme signant un document
Contrats 13094 Vues

Le contrat de maintenance est un contrat de prestation de services, régit par l’article 1710 du Code civil, lequel dispose que « le louage d'ouvrage est un contrat par lequel l'une des parties s'engage à faire quelque chose pour l'autre, moyennant un prix convenu entre elles ». Analyse des différents types de contrats de maintenance.

un homme signant des documents
Contrats 12490 Vues

Le contrat de distribution est le contrat conclu entre une entreprise et un intermédiaire, ce dernier étant chargé de vendre ses produits et services ou de les promouvoir. La vocation de ce contrat se veut donc naturellement commerciale. Il s’agit en somme d’une relation classique de fournisseur / distributeur.

deux personnes se serrant la main
Contrats 4504 Vues

Lorsque deux acteurs économiques décident de collaborer ensemble sur le long terme, la conclusion d’un contrat de partenariat peut sembler être la solution idéale. Aujourd’hui devenue une pratique commune, elle nécessite l’accomplissement de différentes étapes afin de formaliser les conditions du partenariat en toute sécurité.

deux personnes consultant des documents, dont une qui signe
Contrats 2978 Vues

Avoir recours à un contrat d’apporteur d’affaires est une pratique relativement courante de nos jours. Il s’avère être l’outil idéal pour augmenter son chiffre d’affaires et pour externaliser ses activités commerciales. Mais comment le rédiger et le mettre en place ? Quel est le statut de l’apporteur d’affaires ?

photo en noir et blanc d'une femme qui fait "chut" avec son doigt
Contrats 3328 Vues

Devenu de plus en plus courant dans le monde des affaires, l’accord de confidentialité s’impose comme l’outil idéal pour se prémunir contre le risque d’utilisation et de divulgation de ses informations confidentielles. Pourquoi le mettre en place et de quelle manière ? Analyse de ce contrat.

un homme travaillant sur son ordinateur
Contrats 3277 Vues

Devenu de plus en plus courant dans le monde du travail, l’appel à un collaborateur en freelance permet une flexibilité au niveau de la disponibilité, de limiter les coûts et de bénéficier d’une expertise pointue. Mais quand et comment rédiger un tel contrat ? Analyse de ce contrat auquel on a de plus en plus souvent recours.

photo en noir et blanc de quelqu'un tapant au clavier de son ordinateur
Contrats 2647 Vues

À l’heure du numérique, avoir un site web est devenu nécessaire pour les entreprises. Afin de créer un site web conforme aux contraintes en vigueur, bien référencé et personnalisé, il est conseillé de faire appel à un professionnel. Pour une relation sécurisée, un contrat de création de site internet est indispensable.

un homme portant une montre conduisant une voiture
Contrats 412 Vues

Lorsque vous détenez une flotte de véhicules et que vous désirez les louer, vous devez rédiger des contrats de location. Un contrat de location de véhicule est un contrat qui formalise l’accord entre un loueur et un locataire, qui va utiliser le véhicule selon les conditions qui seront fixées dans le contrat de location de véhicule.

un ordinateur portable montrant un Ă©diteur de code
Contrats 939 Vues

Lorsque l'on met à disposition un logiciel, il est essentiel de protéger les droits de propriété de la licence attachée au logiciel en contractant un contrat de licence de logiciel. Le contrat de licence de logiciel n’est pas prévu par les textes législatifs. En effet, seules les licences de marques et de brevets sont prévues par le Code de la propriété intellectuelle.

un panneau de signalisation montrant qu'il y a des livraisons
Contrats 702 Vues

Vous envisagez de faire appel à un prestataire de services pour lui confier une mission et souhaitez formaliser la collaboration ? Pour cela, la conclusion d’un contrat de prestation de services s’avère être la solution idéale. Différentes questions peuvent alors se poser : Quelles précautions prendre ? Quelles clauses insérer ? Comment le rédiger ?

un parking avec vue sur des grattes ciels
Contrats 559 Vues

Un contrat de location d’un emplacement de parking est un contrat qui formalise l’accord entre un loueur, le propriétaire de l’emplacement de parking et un locataire, et qui va utiliser l’emplacement de véhicule pour y stationner un véhicule selon les conditions qui seront fixées dans le contrat de location de l’emplacement de parking.

une réunion professionnelle avec un homme qui montre des choses sur un tableau blanc
Contrats 566 Vues

Lorsque deux entreprises souhaitent travailler ensemble, elles peuvent décider de conclure un contrat de collaboration commerciale afin de cadrer leur relation et que chacune puisse développer son activité sereinement. Est-ce que le contrat de collaboration est encadré juridiquement ? Comment le rédiger ? Quelles sont les clauses importantes ? Nous vous répondons.

une petite fille qui a joué avec de la peinture et en a partout
Contrats 293 Vues

Le recours à une assistante maternelle est un mode de garde des enfants de plus en plus courant en ce qu’il permet une meilleure flexibilité au niveau de la disponibilité contrairement lorsque les enfants sont gardés en crèche ou en garderie. Attention, rédiger un contrat d'assistante maternelle est une tâche complexe qui requiert une attention particulière.

un mur blanc sur lequel est accroché des logos de marques différentes
Contrats 632 Vues

La conclusion d’un contrat de sponsoring est aujourd’hui devenue chose courante et peut survenir dans de nombreux domaines tels que le sport, la musique ou encore la mode. Bien que le sponsorisé et le sponsor soient relativement libres au moment de sa rédaction, celle-ci reste toutefois délicate et demande des compétences bien précises.

homme signe un contrat de rédacteur web
Contrats 224 Vues

Avoir un site internet est désormais une nécessité pour toute entreprise. La rédaction de contenus éditoriaux devient un véritable enjeu marketing. En effet, un bon positionnement sur le web contribue à augmenter le chiffre d’affaires et participe à son développement. L’entreprise peut confier ses tâches à un expert freelance et se concentrer sur son business. Dans ce cas, la création d’un contrat de rédacteur web est recommandée.

Homme signant un contrat international
Societes 90 Vues

Un contrat international est un contrat dont l’objet est commercial et dans lequel l’un des cocontractants à ce dernier est de nationalité étrangère ou est domicilié à l’étranger. Il s’agit d’un contrat qui présente au moins un élément d’extranéité, c’est-à-dire que ce contrat est lié par des règles légales étrangères. Explications.

Contrats 5 Vues

À l’ère du numérique, le marketing en ligne est devenu un pilier essentiel de la stratégie commerciale de nombreuses entreprises. Pour en tirer pleinement parti, elles font généralement appel à des professionnels dans le domaine. Cependant, il est essentiel d'établir un contrat de services de marketing en ligne solide pour protéger les intérêts de toutes les parties impliquées. Dans cet article, nous allons examiner en détail ce qu'est un contrat de services de marketing en ligne et les bonnes pratiques à suivre lors de sa rédaction.